NOUVELLES
29/01/2014 04:06 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Les centres urbains perdront la livraison du courrier à la porte en dernier

OTTAWA - Les quartiers densément peuplés des grandes villes du pays seront les derniers à perdre le service de distribution de courrier à domicile, a annoncé Postes Canada, mercredi.

La société d'État a indiqué que les vieux quartiers et les terrains plus petits dans les centres urbains posaient des défis différents pour l'installation des boîtes postales communautaires. La poste a donc décidé de s'occuper de la plupart de ces secteurs seulement à la fin du processus d'élimination progressive de la livraison porte en porte.

«Les responsables du service postal prendront le temps nécessaire afin de bien comprendre leurs besoins particuliers et de trouver des solutions qui conviennent à ces quartiers», a précisé Postes Canada dans un communiqué, mercredi.

La société a également fait savoir qu'elle tentait de trouver des solutions pour répondre aux besoins des Canadiens âgés ou handicapés.

«Postes Canada travaille à élaborer des approches adaptées à l’intention des personnes aux prises avec de graves problèmes de mobilité, qui n’ont pas accès à des solutions de rechange viables et pour qui la livraison à une boîte postale communautaire imposerait des difficultés inacceptables», peut-on lire dans le communiqué.

Postes Canada a été très critiquée après avoir annoncé son projet de supprimer le service de distribution à domicile, à la fin de l'année dernière. En vertu de ce plan, le courrier pour les résidants qui le reçoivent actuellement chez eux sera éventuellement déposé dans des boîtes postales communautaires.

Environ un tiers des ménages canadiens bénéficient présentement du service de distribution à domicile. Les autres doivent déjà aller chercher leur courrier dans un endroit commun — comme le hall d'entrée des immeubles à logements, les boîtes postales communautaires ainsi que les boîtes ou les centres de distribution ruraux.

La société d'État espère économiser jusqu'à 900 millions $ par an grâce au remplacement de la livraison porte en porte par des boîtes postale communautaires, à l'augmentation de ses tarifs et à l'abolition de milliers de postes.

Une fois complétée, la transition vers les boîtes communautaires devrait permettre de réaliser à elle seule entre 400 et 500 millions $ d'économies annuellement, croit la société d'État.

Mardi, aux Communes, une motion du Nouveau Parti démocratique pour éviter l'arrêt de la livraison du courrier à domicile a été défaite par 146 voix contre 128. Tous les députés conservateurs s'y sont opposés, et tous ceux de l'opposition ont voté pour.

Le NPD avait décidé d'utiliser sa première journée d'opposition de la session au Parlement pour présenter sa motion qui demandait à la Chambre de déclarer que la livraison du courrier à la maison est un «service précieux» qui doit être préservé.

PLUS:pc