NOUVELLES
29/01/2014 05:54 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

L'ajout du mot «royal» au nom d'un collège gaélique cause un tollé à Cap-Breton

ANTIGONISH, N.-É. - La récente décision de modifier le nom du Gaelic College à Cap-Breton afin d'y ajouter le mot «royal» continue de susciter la colère de nombreux descendants d'immigrants écossais qui se sont installés en Nouvelle-Écosse il y a plus de 200 ans.

Joe MacKinnon, un résidant du comté d'Antigonish qui parle le gaélique, a soutenu, mercredi, que les termes «gaélique» et «royal» allaient aussi bien ensemble que l'eau et le feu.

Il a indiqué qu'une pétition avait été lancée afin de demander au Royal Gaelic College de St. Ann's d'enlever le nouvel ajout à son nom. Jusqu'à présent, le document a récolté plus de 300 signatures.

M. MacKinnon a insisté sur le fait que plusieurs personnes n'avaient pas oublié le passé et étaient contre l'idée de conférer quoi que ce soit de «royal» au collège.

Selon ses opposants, cette mesure ne tient pas compte du fait que la plupart des migrants de langue gaélique qui sont arrivés en Nouvelle-Écosse à la fin des années 1700 ont été chassés des Highlands dans les années qui ont suivi une bataille décisive contre les Anglais.

PLUS:pc