NOUVELLES
29/01/2014 01:20 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

La population de monarques au Mexique s'effondre; la migration menacée

MEXICO - Le nombre de papillons monarques qui hivernent au Mexique a plongé cette année à son niveau le plus bas depuis que le phénomène a commencé à être étudié, en 1993, et des experts ont prévenu mercredi que la migration annuelle de l'insecte entre le Canada et le Mexique est maintenant menacée de disparition.

Le rapport publié par le Fonds mondial de la nature (WWF), le ministère de l'Environnement du Mexique et la Commission mexicaine des zones naturelles protégées fait porter la responsabilité du problème aux cultures génétiquement modifiées qui ont chassé l'asclépiade, une plante dont le papillon se nourrit.

Le document mentionne aussi l'étalement urbain aux États-Unis et la déforestation illégale qui dévaste l'habitat de l'insecte au Mexique.

Après un déclin important au cours des trois dernières années, les papillons ne couvraient plus cette année que 1,65 acre, soit 0,007 kilomètre carré, des forêts situées à l'ouest de Mexico, comparativement à 2,93 acres l'an dernier. Un sommet de 44,5 acres (0,18 kilomètre carré) avait été atteint en 1995.

Le déclin de la population de Monarques constitue dorénavant une tendance statistique à long terme et ne peut plus être attribué à des facteurs annuels ou saisonniers, ont indiqué les experts.

Cette annonce survient dans la foulée du 20e anniversaire de la signature de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), une entente qui comprend notamment des accords environnementaux pour protéger des espèces migratoires comme le Monarque.

«Vingt ans après la signature de l'ALÉNA, la migration du Monarque, le symbole de la coopération entre nos trois pays, est gravement menacée de disparition», a dit Omar Vidal, le directeur du WWF au Mexique.

Une entomologiste américain, Lincoln Brower, a expliqué que les principaux coupables sont les cultures de maïs et de soja modifiées génétiquement, qui tuent la plus importante source de nourriture du papillon, l'asclépiade. Le Monarque souffre aussi de la destruction de son milieu de reproduction, dans le Midwest des États-Unis, et de problèmes météorologiques comme des froids intenses, des vents violents et des sécheresses dans les trois pays.

On ne sait pas exactement ce qui arriverait au papillon si la migration annuelle devait disparaître. Le Monarque peut apparemment survivre toute l'année dans des climats chauds, mais son avenir serait beaucoup plus incertain face aux hivers rigoureux du nord des États-Unis et du Canada.

PLUS:pc