POLITIQUE
28/01/2014 09:32 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Des anciens combattants demandent la démission du ministre Fantino (VIDÉO)

Un groupe d'anciens combattants a réclamé la démission du ministre Julian Fantino, mardi à Ottawa, après que celui-ci eut annulé à la dernière minute une rencontre visant à discuter de la fermeture de centres de services régionaux.

Le groupe s'était rendu à Ottawa pour manifester contre la décision du gouvernement de fermer ces huit centres qui offrent des services aux ex-militaires canadiens. Ils seront remplacés par des services en ligne et à distance.

Les manifestants prévoyaient rencontrer le ministre des Anciens Combattants. Mais l'annulation de la rencontre à la toute dernière minute a aggravé la colère du groupe.

« Je demande la démission de M. Fantino ou son congédiement », a indiqué Ron Clarke, un vétéran des Forces canadiennes. Il a demandé à ses confrères de partout au pays de faire valoir leur mécontentement lors de l'élection générale prévue en 2015.

Une trahison

Les manifestants disent qu'ils se sentent trahis par les conservateurs. Roy Lamore, qui a servi pendant les années 1940, a soutenu que ses confrères et lui étaient réduits à « quémander » de l'aide.

L'ancien caporal Bruce Moncur, qui a été blessé en Afghanistan, a affirmé pour sa part que le système en ligne causait de la frustration chez les ex-militaires.

Il soutient avoir mis une semaine à remplir les formulaires sur Internet. Selon lui, l'affaire aurait pu être réglée en une demi-journée s'il avait eu un service en personne.

Il croit que la fermeture des bureaux est une stratégie du gouvernement afin de réduire l'utilisation des services.

Les conservateurs persistent et signent

De son côté, le ministre Fantino a réaffirmé son intention de fermer ces centres de services.

« La décision est prise, a-t-il dit aux journalistes. Nous avons trouvé d'autres façons de répondre adéquatement aux anciens combattants et à leurs besoins. »

Pour sa part, le premier ministre Stephen Harper a minimisé l'impact qu'aura la fermeture de ces centres.

Au cours de la période de questions, il a indiqué que les vétérans pouvaient obtenir toute l'aide dont ils avaient besoin dans les bureaux de Service Canada. Il a soutenu que seul un petit nombre de bureaux peu achalandés seraient fermés.

Réaction de l'opposition

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, juge de son côté que la décision du gouvernement conservateur est inacceptable, surtout au moment où les Forces canadiennes sont secouées par un nombre élevé de suicides.

« Nos forces font face à une crise avec huit suicides de militaires en l'espace de deux mois et le maintien de ces services n'a jamais été aussi important qu'en ce moment », a indiqué le chef de l'opposition officielle.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper