NOUVELLES
29/01/2014 03:05 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Charte : le tchador sera autorisé à l'université, dit Drainville

Les étudiantes pourront porter le tchador dans les universités québécoises même si la charte des valeurs de laïcité est adoptée.

Le ministre responsable de la charte, Bernard Drainville, l'a reconnu mercredi alors qu'il pourfendait l'apparent laisser-faire du Parti libéral du Québec (PLQ) en matière de vêtements religieux.

En vertu du projet de loi 60 instituant la charte des valeurs, les employés de l'État ne pourront plus afficher de symboles religieux au travail. Pour les étudiants, cependant, seule la règle du « visage découvert » s'appliquera, a indiqué M. Drainville en point de presse avant la séance hebdomadaire du conseil des ministres.

En conséquence, les étudiantes musulmanes vêtues d'un voile noir de la tête au pied (sauf l'ovale du visage) seront autorisées à fréquenter les établissements d'enseignement supérieur, tout comme ceux portant la kippa juive ou le turban sikh.

En revanche, le niqab et la burqa seront interdits parce qu'ils recouvrent le visage en tout ou en partie.

Néanmoins, M. Drainville reproche au chef libéral Philippe Couillard sa « position indéfendable » sur la charte parce qu'il « refuse d'interdire quoi que ce soit », y compris le tchador.

La charte des valeurs, un débat de société

PLUS:rc