NOUVELLES
29/01/2014 06:04 EST | Actualisé 31/03/2014 05:12 EDT

Bahreïn: un conseil religieux chiite dissous par la justice

Le tribunal administratif de Bahreïn a dissous mercredi le Conseil islamique des oulémas, regroupant des dignitaires chiites et accusé par le pouvoir sunnite d'avoir des activités politiques illégales.

Le tribunal a ordonné la fermeture de ce conseil et la liquidation de ses avoirs, a indiqué une source judiciaire.

Anticipant cette décision, le principal groupe de l'opposition chiite, Al-Wefaq, a accusé les autorités, dans un communiqué publié mardi, de porter atteinte "à la liberté de conscience".

Le Conseil islamique des oulémas est présidé par cheikh Issa Qassem, un dignitaire très influent dans la communauté chiite de Bahreïn. Ce petit royaume du Golfe dirigé par la dynastie sunnite des Al-Khalifa est secoué depuis février 2011 par un mouvement de contestation animé par la majorité chiite qui réclame une monarchie constitutionnelle.

Le ministère bahreïni des Affaires étrangères avait engagé en septembre dernier des poursuites pour obtenir la dissolution du Conseil islamique des oulémas qu'il accusait de mener des activités politiques "sous couverture religieuse confessionnelle".

Il avait souligné que cet organisme, fondé en 2004, "est illégal car il a été créé en contravention de la Constitution et de la loi".

Le Conseil est notamment accusé d'avoir appelé à "la révolution", soutenu un groupe politique dissous et "qui prônait la violence" et s'être "ingéré dans des élections pour appuyer certains candidats", selon le communiqué.

bur-ak/mh/cnp

PLUS:hp