NOUVELLES
28/01/2014 06:54 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Voiture en libre-service : Denis Coderre applique les freins

Le maire de Montréal n'est pas pressé de voir s'étendre la voiture en libre-service sur le territoire de la ville.

Deux entreprises d'auto en libre-service se font concurrence : Auto-mobile et Car2go. Elles sont présentes dans les arrondissements du Plateau-Mont-Royal, de Rosemont-La Petite-Patrie et de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. D'autres arrondissements sont intéressés, dont celui du Sud-Ouest.

Projet Montréal voudrait étendre les voitures libre-service à toute la ville.

Mais le maire de Montréal, Denis Coderre, qui s'est montré peu enthousiaste pendant la campagne électorale, refuse de l'implanter dans l'arrondissement de Ville-Marie. Il attend les résultats d'une étude de l'École polytechnique

« Moi je veux que pour 2014, avec l'étude de Mme [Catherine] Morency, avec le travail qu'on va faire avec les arrondissements, qu'on se donne une politique pour la ville », dit-il.

Une attente inutile, estime le chef de l'opposition, Richard Bergeron : « M. Coderre, malheureusement, s'est commis durant la campagne et il va un petit peu trop loin dans l'orgueil blessé sur ce sujet-là. Il fait de la résistance inutile, c'est un combat d'arrière-garde ».

Les entreprises qui offrent déjà le service affirment que le concept fonctionne.

« Avec le succès retentissant qu'on voit jusqu'à maintenant, moi je suis très très très confiant quant à notre avenir à Montréal », déclare Jérémi Lavoie, porte-parole de Car2go.

Même confiance du côté de l'Auto-mobile, la version libre-service de Communauto. « On espère que la réticence du maire ne soit pas une fermeture à l'idée. Nous on est convaincu que ce genre de service va se développer à Montréal », dit Marco Viviani.

Ces services sont entièrement privés et non subventionnés par les arrondissements.

D'après un reportage de Francine Plourde

PLUS:rc