NOUVELLES
28/01/2014 03:00 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Ukraine: les responsables de la répression interdits au Canada

Le gouvernement canadien a annoncé mardi que les dirigeants ukrainiens impliqués dans la répression violente des manifestations à Kiev étaient désormais interdits d'entrée sur son territoire.

"Les principaux dirigeant ukrainiens responsables d'avoir réduit au silence les voix de l'opposition (...) vont être interdits d'entrée au Canada", a déclaré le ministre de l'Immigration et de la Citoyenneté Chris Alexander, lors d'une conférence de presse au Parlement d'Ottawa.

L'identité des personnes concernées, de même que leur nombre, n'ont pas été précisées.

Les Etats-Unis avaient décidé la semaine dernière d'appliquer des mesures de rétorsion similaires, alors que Bruxelles s'est jusqu'à maintenant abstenu de représailles.

Les violences entre la police et les opposants pro-Europe ont fait trois morts à Kiev la semaine dernière, selon un bilan officiel, le double selon l'opposition.

"Il est indispensable qu'une enquête indépendante sur ces décès soit menée", a exhorté le chef de la diplomatie canadienne John Baird, qui s'était affiché aux côtés des manifestants ukrainiens lors d'une visite à Kiev au mois de décembre.

La répression policière "que nous voyons dans les rues de ce grand pays est inacceptable et nous voulons témoigner de notre solidarité envers les habitants de l'Ukraine qui luttent pour leur liberté", a ajouté M. Baird.

La décision d'Ottawa intervient alors que le pouvoir ukrainien a lâché du lest mardi avec la démission du gouvernement et l'abrogation de lois répressives, tentant de trouver une sortie à la crise.

"Il faudra plus que des mots pour rétablir la confiance", a asséné le ministre canadien des Affaires étrangères.

Le Canada avait été en 1991 le premier pays occidental à reconnaître l'indépendance de l'Ukraine. Selon les statistiques officielles, environ 1,2 million de Canadiens sont originaires de ce pays d'Europe de l'Est.

sab/mbr/bdx

PLUS:hp