NOUVELLES
28/01/2014 03:10 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Santé : Réjean Hébert voudrait se débarrasser des frais accessoires

Le ministre québécois de la Santé, Réjean Hébert, voudrait éliminer les frais accessoires imposés par certains médecins. Toutefois, dans un contexte de gouvernement minoritaire, il reconnaît que sa marge de manœuvre pour le dépôt d'un tel projet de loi est limitée.

En entrevue à l'émission 24/60, le ministre Hébert a réitéré son intention d'éliminer l'imposition des frais accessoires par certains médecins à leurs patients. Il confirme qu'il veut déposer un projet de loi pour encadrer l'imposition de ces frais.

« On veut les éliminer de façon complète, ça serait mon souhait », a-t-il expliqué, mais il demeure réaliste.

Le ministre doit notamment attendre que les projets de loi sur les soins en fin de vie et sur l'assurance autonomie soient soumis au vote avant d'en déposer un destiné à encadrer les frais accessoires.

« Mais on si on peut au moins les encadrer, au moins les réduire de façon importante, je pense qu'on aura fait un très grand bout de chemin », explique M. Hébert.

En fin de semaine, un groupe de médecins a dénoncé l'imposition des frais accessoires aux patients.

Le groupe Médecins québécois pour le régime public (MQRP) a déploré que trop souvent, des patients doivent éponger une facture salée après avoir, par exemple, reçu un médicament ou une injection à l'occasion d'une consultation.

Selon le MQRP, le coût de ces frais accessoires peut atteindre plusieurs dizaines de dollars dans certains cas. Le groupe devrait rencontrer le ministre de la Santé au début du mois de février.

PLUS:rc