NOUVELLES
28/01/2014 11:40 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Poutine rejette toute "interférence" étrangère en Ukraine

Le président russe Vladimir Poutine a rejeté mardi toute "interférence" étrangère en Ukraine, condamnant implicitement la visite prévue à Kiev de la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton.

"Je pense que le peuple ukrainien est capable de résoudre" ses problèmes "par ses propres moyens", a affirmé M. Poutine à l'issue d'un sommet UE-Russie à Bruxelles. "La Russie n'interfèrera jamais" dans cette crise, a-t-il ajouté, en invitant les Européens à faire de même.

"Je ne peux imaginer comment nos partenaires européens réagiraient si, au plus fort d'une crise dans un pays comme la Grèce ou Chypre, notre ministre des Affaires étrangères se rendait à un rassemblement anti-européen et commençait à donner des conseils" aux manifestants, a dit M. Poutine.

Si les Ukrainiens "ont besoin d'intermédiaires c'est à eux de le dire, mais, plus il y a d'intermédiaires plus il y a de problèmes", a-t-il insisté.

Le commissaire européen chargé de la politique de voisinage, Stefan Füle s'est rendu en Ukraine la semaine dernière et lundi et Mme Ashton est attendue à Kiev dans la soirée de mardi. A Kiev, M. Füle avait rencontré le président ukrainien Viktor Ianoukovitch et des membres de l'opposition.

M. Poutine a ironisé sur certains représentants "nationalistes" de l'opposition ukrainienne.

"Il y a des prêtres qui disent aux gens d'aller manifester à Kiev et de lutter contre le gouvernement", a-t-il dit en visant les uniates, qui reconnaissent l'autorité du pape.

Ces prêtres disent "nous ne voulons pas être dirigés par les Noirs, les Russes et les Juifs". "C'est du nationalisme pur, c'est inacceptable dans un monde civilisé", a dit M. Poutine.

bur-aje/cb/bir

PLUS:hp