NOUVELLES
28/01/2014 01:20 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Pauvreté et inégalités sociales aux Etats-Unis : le taux de pauvreté a remonté depuis la crise de 2007

John Moore via Getty Images
DENVER - NOVEMBER 26: A child waits as his mother joins fellow low-income shoppers searching bins for toys at a Goodwill thrift store on Black Friday, November 26, 2010 in Denver, Colorado. People packed the thrift store on the busiest shopping day of the year, buying toys and clothes in bulk for as cheap as 59 cents a pound. (Photo by John Moore/Getty Images)

Les inégalités, qui devraient être au coeur du discours sur l'Etat de l'Union du président Barack Obama mardi soir, se sont accrues aux Etats-Unis depuis les années 1970, et le taux de pauvreté a remonté depuis la crise de 2007. Voici les principaux chiffres.

TAUX DE PAUVRETE

- En 2012, 15% des Américains étaient pauvres - soit près de 47 millions de personnes - contre 19% en 1964, quand le président Lyndon B. Johnson déclarait la "guerre" à la pauvreté.

Le taux de pauvreté a remonté depuis la crise de 2007, de 12,5% à 15%, passant en particulier chez les enfants de 18% à 21,8%. Un enfant sur cinq est donc pauvre aux Etats-Unis.

(Source: Bureau du recensement)

- Le Center on Budget and Policy Priorities (CBPP) retient la notion de Supplemental Poverty Measure (SPM) qui intègre les aides gouvernementales, comme les bons alimentaires. D'après ce calcul, 16% des Américains, soit près de 50 millions, étaient pauvres en 2012, contre 26% en 1964.

SEUIL DE PAUVRETE

Plancher de revenus au-dessous duquel un Américain est considéré comme pauvre (en 2012, selon le Bureau du recensement) :

- pour une personne, 11.720 dollars par an, soit 980 dollars par mois.

- pour deux personnes, 14.937 dollars, soit 1.250 dollars par mois.

- pour une famille avec deux enfants, 18.498 dollars, soit 1.540 dollars par mois.

DISPARITE DES REVENUS

- Après impôts, les Etats-Unis sont le pays le plus inégal en matière de revenus parmi une vingtaine de pays riches, devant Israël et le Royaume-Uni, selon le Centre d'étude des inégalités de la City University of New York.

- La part des plus hauts revenus (avant impôts mais y compris les revenus du capital comme les dividendes) a connu une "hausse spectaculaire" depuis les années 1970, affirme l'économiste français Emmanuel Saez, de l'Université de Berkeley (Californie), représentant moins de 10% de tous les revenus en 1970 mais près du quart (23%) en 2012.

Les 1% des revenus les plus élevés ont aussi capté 95% de la croissance totale des revenus pendant les années de reprise 2009-2012, après 49% pendant la récession 2007-2009, et 65% pendant les années Bush 2002-2007.

Pour la seule année 2012, les 1% des revenus les plus élevés ont augmenté de 19,6% tandis que les 99% autres revenus ont progressé de seulement 1%.

SALAIRE MINIMUM:

- Introduit en 1938, le salaire horaire minimum fédéral s'établit aujourd'hui à 7,25 dollars par heure. Il n'est pas indexé sur l'inflation.

En tenant compte de l'inflation, ce chiffre représente une baisse de 22% par rapport à son niveau le plus haut, à la fin des années 1960 , selon le CBPP.

- Un employé au salaire minimum qui travaille à plein temps gagne 14.500 dollars par an, soit 1.208 dollars par mois, selon la Maison Blanche.

- Une vingtaine d'Etats ont adopté un salaire minimum supérieur.

- Une proposition de loi au Sénat envisage de l'indexer à l'inflation et de l'augmenter progressivement pour qu'il atteigne 10,10 dollars en 2016. Une telle hausse bénéficierait directement à près de 17 millions d'Américains, selon l'Economic Policy Institute.

- Barack Obama devrait annoncer mardi soir une hausse du salaire minimum à 10,10 dollars pour les seuls contractuels de l'Etat fédéral. Une telle hausse bénéficierait à environ 250.000 salariés, selon la Maison Blanche.

are/jca/bdx

INOLTRE SU HUFFPOST

Les écarts entre riches et pauvres dans les grandes villes canadiennes