NOUVELLES
28/01/2014 12:50 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Menaces de mort après la mise en ligne des casiers judiciaires en Suède

Un site internet suédois qui vend les casiers judiciaires de tout un chacun a annoncé mardi avoir perdu son porte-parole parce qu'il est menacé de mort par des anonymes.

Ce porte-parole, l'avocat Pontus Ljunggren, était le visage public de Lexbase.se, un site lancé lundi qui permet d'accéder, contre paiement, au casier judiciaire de personnes trouvées via leur nom, leur adresse ou leur numéro de sécurité sociale.

"Pontus Ljunggren a renoncé à ses fonctions car lui et sa famille ont été menacés de mort. Nous le déplorons fortement", a indiqué Lexbase dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, l'Ordre des avocats avait annoncé avoir lancé une procédure disciplinaire contre lui.

Lexbase a provoqué un vaste débat sur la protection de la vie privée dans un pays où une simple recherche internet permet de connaître le domicile de n'importe quelle personne.

La radio publique suédoise SR a ainsi diffusé le témoignage d'une femme qui a découvert que son frère, "assassiné il y a plus d'un an", avait un casier judiciaire répertorié par Lexbase.

L'Inspection des données personnelles, une administration chargée de la protection de la vie privée sur internet, a indiqué mardi n'avoir aucun moyen juridique de faire fermer le site. Sa directrice Kristina Svahn Starrsjö a appelé les parlementaires à se saisir de la question en urgence.

Lexbase, dont les dirigeants ne sont pas connus, a fait valoir l'intérêt des internautes pour ses services, avec plus d'un million de pages vues le premier jour, dans un pays de 9,6 millions d'habitants.

"L'activité continuera comme prévu (...) Lexbase transmet des données publiques d'une manière tout à fait légale", a affirmé l'entreprise.

Un résumé du casier judiciaire coûte 59 couronnes (environ 6,70 euros) et sa totalité, avec des détails sur les motifs des condamnations, 79 couronnes (environ 9 euros).

hh/amp/sym

PLUS:hp