NOUVELLES
28/01/2014 12:42 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Les cols blancs claquent la porte

Le syndicat des cols blancs de la Ville de Québec a quitté la table de négociations mardi matin, quelques minutes seulement après avoir pris connaissance des objectifs de l'administration Labeaume.

La rencontre avec les représentants de la Ville n'a duré qu'une quinzaine de minutes.

Le président Jean Gagnon a soutenu que jamais ses membres ne signeront ces offres. « Jamais, ça ne se signera jamais , a-t-il affirmé. On va faire comme dans le temps. On va être obligés de se battre pour obtenir juste le respect, juste de protéger le pouvoir d'achat. Pas faire sauter la banque là. »

Le maire Régis Labeaume devrait réagir cet après-midi. 

La semaine dernière, ce dernier laissait pourtant entendre qu'il n'y aurait pas de surprises pour les syndiqués dans les offres qu'ils déposent ces jours-ci. L'Alliance des professionnels et le syndicat des cols bleus en ont pris connaissance la semaine dernière.

Le maire avait rendu publics ses objectifs au cours de la dernière campagne électorale. Il souhaite couper la rémunération globale des employés de 6 %, ce qui permettrait de réaliser des économies de 17 millions de dollars par année.

Les conventions collectives des syndicats des cols bleus et des cols blancs et de l'Alliance des professionnels sont échues depuis le 31 décembre 2010.

PLUS:rc