NOUVELLES
28/01/2014 01:31 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Le Bloc demande au Parlement de condamner la position de Harper sur Israël

OTTAWA - Le député bloquiste Jean-François Fortin se prépare à donner un coup d'épée dans l'eau.

Il demande que la Chambre des communes condamne, unanimement, les prises de position de Stephen Harper sur Israël.

Le député dépose une motion qui sera soumise mercredi après-midi à l'adoption unanime.

«Que cette Chambre réprouve la tactique du premier ministre d'assimiler toute critique légitime de l'État d'Israël à de l'antisémitisme et déplore son refus de condamner l'établissement de nouvelles colonies israéliennes en territoire occupé en contravention des résolutions de l'ONU», peut-on lire dans la motion.

La motion voudrait aussi que la Chambre «exhorte le gouvernement à revenir à une position juste, équitable, nuancée et respectueuse du droit international et des droits humains».

Le député a envoyé copie de sa motion aux 307 autres parlementaires. «Le premier ministre Harper contribue à contrecarrer l'avancée du processus de paix entre les Israéliens et les Palestiniens», écrit-il dans la lettre appelant à l'appui de son initiative.

«Je suis conscient que ça n'arrivera pas», admettait-il en entrevue téléphonique, mardi.

M. Fortin sait bien qu'il se trouvera au moins un élu conservateur pour empêcher son geste.

Il en appelle tout de même à la conscience des parlementaires, a-t-il dit. Le bloquiste veut surtout pousser libéraux et néo-démocrates à s'exprimer sur le sujet.

«On a peu entendu parler de cette visite-là par les partis d'opposition, ni par le NPD, ni par les libéraux. Et je pense que c'est une aberration», a dit M. Fortin qui croit que ses adversaires politiques ne se sont pas assez manifesté pendant la visite en Israël de M. Harper.

Le chef du NPD Thomas Mulcair a tenu à corriger la perception du député, réitérant sa dénonciation des colonies illégales.

«C'est quelque chose que j'ai toujours dit et je l'ai dit quand c'était pertinent de le dire lorsque M. le premier ministre était en Israël», a rappelé M. Mulcair à sa sortie des Communes, mardi après-midi.

Le chef libéral, Justin Trudeau, a tenu, lui aussi, à rajuster les perceptions.

«Les colonisations ne contribuent pas au mouvement vers la paix et ça devrait continuer d'être dit», a offert M. Trudeau, pendant un point de presse.

Pour ce qui est de la motion du Bloc, M. Trudeau a reproché aux bloquistes de jouer le même jeu que les conservateurs. «Là, on voit le Bloc québécois en train aussi d'essayer de trouver des avantages politiques sur les sentiments qui entourent le Moyen-Orien et Israël», a-t-il accusé.

PLUS:pc