POLITIQUE
27/01/2014 08:18 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Reprise des travaux à la Chambre des communes

CP

C'est aujourd'hui que reprennent les travaux à la Chambre des communes, à Ottawa, après une pause de six semaines. Si l'opposition compte revenir à la charge avec le scandale des dépenses au Sénat, le gouvernement Harper entend quant à lui se concentrer sur le prochain budget.

On devrait d'ailleurs connaître cet après-midi la date du prochain budget, a affirmé le ministre des Finances, Jim Flaherty.

Malgré l'absence de nouvelles révélations pendant la période des Fêtes sur les dépenses des sénateurs, l'opposition semble déterminée à relancer le débat pour obtenir toute la vérité sur cette affaire.

En effet, les néo-démocrates et les libéraux n'ont pas l'intention de lâcher ce dossier qui est toujours l'objet d'une enquête de la GRC et qui pourrait conduire des accusations potentielles contre le premier ministre Stephen Harper ou contre son gouvernement.

Les conservateurs devront également composer, au cours de la prochaine session, avec des décisions de la Cour suprême sur la réforme du Sénat et l'aide médicale à mourir.

Cap sur l'économie

Stephen Harper, qui rentre d'une tournée au Moyen-Orient où il a chaleureusement été accueilli en Israël notamment, tentera de son côté de recentrer le débat autour de l'économie et du dépôt du prochain budget du ministre des Finances, Jim Flaherty.

Selon le leader parlementaire du gouvernement, Peter Van Loan, l'économie demeure la principale préoccupation des Canadiens. Au cours des consultations budgétaires qu'il a menées, Peter Van Loan affirme avoir rencontré des gens préoccupés avant tout par leur pain et leur beurre. Des préoccupations qui sont, selon lui, « tout à fait différentes de ce qu'on entend dans les rangs de l'opposition lors de la période des questions ».

« Le gouvernement continuera à se concentrer sur l'économie et la création d'emplois et la prospérité à long terme », martèle M. Van Loan en rappelant l'objectif de son gouvernement de ramener le déficit budgétaire à zéro d'ici 2015.

Le gouvernement continuera à maintenir les impôts bas et à ouvrir de nouveaux marchés à l'étranger pour les entreprises canadiennes, promet pour sa part le ministre des Transports, Denis Lebel. Il rappelle du même souffle les accords de libre-échange conclus l'an dernier avec l'Europe et le Honduras.

Lors d'un point de presse tenu lundi, Peter Van Loan et Denis Lebel ont tous deux souligné que le Canada est le pays qui a généré le plus d'emplois (plus d'un million) depuis la crise financière mondiale de 2008 et que le Canada affiche une santé financière des plus enviables sur la scène internationale.

Mais même sur le terrain de l'économie, des embûches attendent les conservateurs, car en dépit de la bonne gestion dont il se réclame, le gouvernement conservateur doit faire face à une croissance économique qui tourne au ralenti et un taux de chômage à la hausse.

L'opposition dénonce les attaques contre les syndicats

Les partis d'opposition soupçonnent également le gouvernement Harper de tenter de consolider ses assises conservatrices dans l'électorat et de détourner l'attention des scandales au Sénat en menant des assauts contre les syndicats du secteur public.

« Ils [les conservateurs] ont connu en 2013 l'une des pires années qu'ils n'ont jamais eues. Je présume qu'ils vont tenter d'appuyer sur le bouton magique de réinitialisation, quel qu'il puisse être », estime le leader parlementaire du Nouveau Parti démocratique, Nathan Cullen.

Pa de débat sur Postes Canada, le NPD s'y oppose

Par ailleurs, l'opposition, notamment le NPD et le Bloc québécois, promet de revenir sur la décision de Postes Canada de mettre un terme à la livraison du courrier à domicile partout au pays. Mais le ministre Lebel a laissé entendre qu'un débat à ce sujet n'est pas envisagé par son gouvernement.  

Questionné lundi matin par les journalistes, M. Lebel a rappelé que Postes Canada est une société d'État est une « organisation indépendante », qui prend ses propres décisions de gestion.

Cela dit, le NPD a l'intention de forcer la main au gouvernement, en utilisant sa journée d'opposition mardi pour présenter une motion sur Postes Canada.

Le parti veut un débat et un vote, selon le texte de sa motion : « Que, de l'avis de la Chambre, la livraison à domicile du courrier est un service précieux fourni par Postes Canada, et que cette Chambre s'oppose à ce que le Canada devienne le seul pays du G7 ne bénéficiant pas de ce service ».

En point de presse, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a affirmé que « les Canadiens nous disent que ce service est important pour eux alors nous allons agir ».

Le NPD dit défendre les aînés, les travailleurs des services postaux, les personnes à mobilité réduite, les organismes de bienfaisance et les petites entreprises qui comptent sur la livraison du courrier à domicile.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper