NOUVELLES
27/01/2014 11:58 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Les recherches à L'Isle-Verte ont déjà couvert 40 pour cent du site du drame

L'ISLE-VERTE, Qc - Les travaux progressent sur le site de la tragédie de L'Isle-Verte. La Sûreté du Québec a confirmé lundi en fin de journée avoir pu fouiller et dégager 40 pour cent des décombres.

Le bilan s'élève maintenant à 14 morts et 18 disparus. Le temps peut paraître long pour les familles et les proches qui attendent les confirmations, mais le lieutenant Michel Brunet, de la Sûreté du Québec, assure que tout est mis en oeuvre pour que les recherches progressent rapidement.

Malgré le froid, les travaux n'ont pas été ralentis. Les appareils utilisés par les policiers poussent de l'air chaud avec une température dépassant les 300 degrés.

De son côté, la mairesse Ursule Thériault s'est dite satisfaite de sa rencontre avec le ministre de la Santé, Réjean Hébert, qui lui a garanti son soutien pour appuyer la communauté dans cette épreuve.

Pour ce qui est des survivants de l'incendie de la Résidence du Havre, ils seront bientôt relocalisés de manière permanente, a affirmé lundi le ministre Hébert.

«Nous travaillons à leur relocalisation définitive pour éviter qu'ils soient déplacés à plusieurs reprises», a précisé le ministre, qui a rencontré jusqu'ici une dizaine de victimes.

Dans les heures qui ont suivi l'incendie qui a fait 10 morts et 22 disparus jusqu'ici, les sinistrés ont été déplacés vers des hôpitaux, à la Villa des Basques, à Trois-Pistoles, au motel Le Barillet ou à la Villa Rose des vents de L'Isle-Verte, notamment.

Des intervenants sociaux, entre 16 à 20 professionnels, sont déployés chaque jour pour faire le tour des résidences de L'Isle-Verte. Jusqu'ici, une centaine de résidences ont été visitées et une quarantaine de personnes ont été référées à différentes ressources.

À compter de lundi, les enfants seront aussi visités dans les écoles afin d'identifier de potentiels besoins.

«Les enfants, souvent, sont le symptôme de situations familiales problématiques, alors il est important d'être à l'écoute», a souligné le ministre Hébert.

«Je suis bouleversé par ce qui se passe. C'est une catastrophe qui me fait aussi revivre un peu Lac-Mégantic. Ce sont des catastrophes qu'on ne souhaite pas et qui sont extrêmement douloureuses», a déclaré le docteur Hébert, diplômé en gérontologie et en gériatrie.

Malgré les conditions climatiques difficiles, les fouilles ont pu reprendre lundi matin à L'Isle-Verte sur le site occupé jadis par la Résidence du Havre, ravagée par un violent incendie la semaine dernière.

La mairesse Thériault a souligné le courage des pompiers et les efforts des premiers répondants. Elle a aussi affirmé que les médias devaient maintenant se faire plus discrets, soutenant que «L'Isle-Verte se porterait mieux sans journalistes».

De l'Assemblée nationale à Québec, le chef libéral Philippe Couillard a plaidé en faveur d'une enquête publique du coroner, une décision qui revient toutefois au Bureau du coroner lui-même.

M. Couillard a cité un incident similaire survenu à Chapais, lors du réveillon du Nouvel An de 1980. Un incendie dans une salle communautaire avait fait 42 victimes. L'enquête du coroner sur ce drame s'était déroulée de manière publique.

«Cette tragédie a eu un retentissement qui a débordé les frontières du Québec, ça milite faveur d'une enquête publique», a précisé Philippe Couillard.

PLUS:pc