NOUVELLES
27/01/2014 12:08 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Le rover lunaire chinois éprouve des problèmes mécaniques

PÉKIN, Chine - Le premier rover lunaire chinois éprouve des problèmes mécaniques, un rare pas en arrière pour un programme spatial en plein essor qui a récemment réalisé des sorties dans l'espace et qui planifie la construction d'une station orbitale.

Le véhicule à six roues, Yutu, a commencé à explorer la surface lunaire le mois dernier, après s'y être posé en douceur. La mission de trois mois du rover vise à identifier des ressources naturelles et à transmettre des données avec l'aide de son module atterrisseur stationnaire, Chang'e 3.

La mission se révèle fort populaire auprès au public chinois et le compte de microblogage du rover compte déjà quelque 150 000 abonnés. Le dernier message mis en ligne samedi indiquait que les réparations se poursuivaient et que tout espoir n'était pas perdu.

Les problèmes de Yutu défrayaient néanmoins la manchette lundi matin et ont même été mentionnés lors du breffage quotidien du ministère des Affaires étrangères.

Les problèmes mécaniques semblent reliés au mécanisme qui permet au rover de s'éteindre pendant la nuit lunaire, qui dure plus de deux semaines et pendant laquelle le mercure plonge à -180 degrés Celsius.

La sonde a déjà survécu à une première nuit lunaire, pendant laquelle elle est incapable de générer de l'énergie à partir de ses panneaux solaires et où elle doit donc avoir recours à une source d'énergie radioactive pour protéger son équipement délicat.

Le rover de 140 kilogrammes traversait la baie des arcs-en-ciel, une zone relativement plate, à environ 200 mètres/heure.

Des informations véhiculées en ligne laissent croire que de la poussière lunaire pourrait empêcher la sonde de replier ses panneaux solaires, pour les protéger pendant la nuit. On ne connaîtra pas l'ampleur exact du problème avant la fin de la nuit lunaire.

PLUS:pc