NOUVELLES
27/01/2014 01:00 EST | Actualisé 28/03/2014 05:12 EDT

Dierry chasse ses doutes

MONTRÉAL - Le boxeur montréalais Dierry Jean est rentré de Washington avec la conviction encore plus profonde qu'il a sa place parmi les meilleurs.

Un texte de Jean-François Chabot Twitter Courriel

Après sa défaite honorable subie par décision unanime face au champion Lamont Peterson (32-2-1, 16 K.-O.), Jean (25-1, 17 K.-O.) ne cherche pas d'explications inutiles ni trop compliquées.

« Mes coups ne sortaient pas comme je voulais, et lui c'est un gars qui frappe souvent. Son expérience a fait la différence. Il m'a empêché de boxer comme je le voulais. »

Les cartes des trois juges (115-113, 116-112 et 118-111) n'ont pas laissé beaucoup de place à l'interprétation. D'ailleurs, la carte la plus serrée était celle du juge montréalais Pasquale Procopio.

Peterson a été en contrôle et le passage à vide de Jean entre les rounds 5 à 8 lui ont probablement coûté la décision. Au bout des 12 rounds, Peterson avait placé une centaine de coups de plus de Jean (232-130).

Cette défaite, la première de sa carrière, le boxeur du quartier Villeray l'a subie en championnat du monde. C'est ce qui lui donne, à 31 ans, l'envie de se retrousser les manches et de reprendre l'entraînement jusqu'à ce qu'il mérite une seconde chance.

« J'avoue que j'étais un peu stressé », a reconnu celui qui avait rêvé de ce moment des centaines de fois depuis qu'il pratique son sport. « Ce combat de championnat du monde, c'était encore plus gros que je l'avais imaginé. C'est pour ça que je vais être encore plus prêt la prochaine fois. »

Dierry Jean sort de cette expérience grandi en ayant la certitude de pouvoir tenir tête aux meilleurs. Il sait qu'il va régresser de quelques places au classement mondial. Mais c'est déjà un grand pas en avant quand on efface les doutes.

PLUS:rc