NOUVELLES
27/01/2014 05:59 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Début du procès contre les anciens dirigeants de BayernLB dans l'achat de HGAA

Le procès des anciens dirigeants de la banque publique régionale allemande BayernLB, dont l'ex-patron Werner Schmidt a débuté lundi à Munich (sud), pour abus de confiance et corruption dans l'affaire de l'achat de la banque autrichienne Hypo Group Alpe Adria (HGAA).

Des audiences sont déjà prévues jusqu'à la fin de l'année.

M. Schmidt et six autres ex-responsables se voient reprocher d'avoir accepté en 2007 un prix trop élevé pour l'acquisition d'Hypo Group Alpe Adria, dont le naufrage a par la suite coûté 3,7 milliards d'euros à sa maison mère, en déboursant 550 millions d'euros de trop pour l'établissement autrichien par rapport à sa valeur réelle.

La cour d'appel de Munich avait décidé à l'automne de renvoyer devant le tribunal les ex-dirigeants de BayernLB, invalidant une décision précédente du tribunal de grande instance de la même ville, qui avait estimé que le prix d'achat relevait du seul pouvoir discrétionnaire de l'entreprise.

Les sept prévenus sont également poursuivis pour corruption. Ils sont en effet soupçonnés d'avoir versé 2,5 millions d'euros, sous forme de sponsoring pour un stade de football, à des proches de Jörg Haider, l'ancien homme fort de l'extrême droite autrichienne mort en 2008, afin de pouvoir acheter HGAA. Ils sont en outre accusés de manoeuvres financières risquées après cette acquisition, celles-ci ayant coûté quelque 74 millions d'euros à BayernLB.

Après avoir frôlé la banqueroute et grevé lourdement le bilan de BayernLB, HGAA avait été nationalisée fin 2009 par l'Etat autrichien. La Commission européenne avait donné début septembre son feu vert au plan de liquidation ordonnée de la banque autrichienne, mettant fin à l'une des plus longues affaires d'aides d'Etat dans le secteur bancaire depuis l'éclatement de la crise en 2008.

ran-maj/oaa/fw

PLUS:hp