NOUVELLES
27/01/2014 05:50 EST | Actualisé 29/03/2014 05:12 EDT

Début de la cérémonie pour la Constitution tunsienne

La cérémonie marquant l'adoption de la Constitution tunisienne a débuté lundi en fin de matinée à Tunis, un étape historique pour le berceau du Printemps arabe et un espoir de sortie d'une profonde crise politique.

Lors de cet évènement à l'Assemblée nationale constituante (ANC), la loi fondamentale sera signée par le chef de l'Etat Moncef Marzouki, le président de l'Assemblée Mustapha Ben Jaafar, et le Premier ministre démissionnaire, l'islamiste Ali Larayedh.

La cérémonie a débuté par la lecture de versets du Coran en présence des députés, des membres du gouvernement et des invités étrangers notamment.

L'ANC a approuvé dans la nuit de dimanche à lundi la Constitution par une majorité écrasante après plus de deux ans de travaux chaotiques, ralentis par la méfiance régnant entre les islamistes d'Ennahda et leurs détracteurs.

Son adoption a été rendue possible par le retrait du pouvoir d'Ennahda qui laisse la place à un gouvernement d'indépendants dirigé par Mehdi Jomaâ. Sa composition a été achevée dimanche soir et il doit obtenir la confiance des députés dans les jours à venir.

C'est ce cabinet qui devra conduire la Tunisie vers des élections et juguler enfin la crise politique qui mine le pays depuis l'assassinat, attribué aux jihadistes, du député Mohamed Brahmi.

kl-alf/sw

PLUS:hp