Agression sexuelle présumée: Jean Pascal nie tout

Publication: Mis à jour:
JEAN PASCAL
AP

L'avocat du boxeur Jean Pascal, Loris Cavaliere, affirme que son client n'a absolument rien à se reprocher, à la suite d'une perquisition menée à son domicile à Lorraine, dans les Basses-Laurentides, en lien avec une présumée affaire d'agression sexuelle.

Me Cavaliere soutient que Jean Pascal a été surpris d'apprendre qu'une agression sexuelle aurait été commise chez lui et qu'il se sent « serein » par rapport à toute cette affaire. Le boxeur doit revenir au pays cette semaine, précise-t-il.

La plaignante dans ce dossier est une femme de 25 ans.

Selon le communiqué de la Régie de police de Thérèse-De Blainville, l'enquête a été ouverte vers 5 h 30 dimanche matin. La présumée victime a été prise en charge par les patrouilleurs. Elle a été transportée à l'hôpital de Saint-Jérôme, avant d'être interrogée par les enquêteurs.

Selon les policiers, la jeune femme a mentionné avoir eu une relation sexuelle non consentante lors d'une fête tenue à la résidence de Jean Pascal.

Les policiers disent qu'ils ne peuvent préciser l'implication et le rôle de Jean Pascal dans cet événement.

Jean Pascal n'a pas été arrêté et n'est pas visé par un mandat d'arrestation. Il se trouve présentement en Californie pour assister à la cérémonie des prix Grammy.

Il sera interrogé par les policiers à son retour au pays. D'autres témoins seront interrogés au cours des prochaines heures.

La Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville considère le boxeur Jean Pascal comme un «témoin important» dans son enquête en lien avec des allégations d'agression sexuelle qui serait survenue dans sa résidence de Lorraine, la fin de semaine dernière.

Sur sa page Facebook, lundi, le corps policier chargé de l'enquête a indiqué que le pugiliste, actuellement à l'extérieur du pays, devrait rencontrer ses enquêteurs lors de son retour au Québec, cette semaine.

Les autorités ont procédé à cette mise à jour au lendemain d'une perquisition dans la résidence du boxeur, soulignant que «toutes les autres personnes présentes» à cet endroit le week-end dernier étaient des témoins importants.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Combat Pascal-Bute - 18 janvier 2014
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Plainte pour agression sexuelle : Jean Pascal considéré comme un témoin ...

Plainte pour agression sexuelle : Jean Pascal considéré comme un témoin ...