NOUVELLES
26/01/2014 01:51 EST | Actualisé 28/03/2014 05:12 EDT

Syrie: des militants à Homs réclament des "garanties" sur l'évacuation de civils

Des militants des quartiers assiégés par l'armée syrienne à Homs ont réclamé dimanche des "garanties" afin que les civils autorisés à quitter la ville, en vertu d'un accord conclu entre les belligérants à Genève, ne soient pas arrêtés par le régime.

"Nous demandons d'importantes quantités de nourriture et de matériel médical, et la garantie que les femmes, enfants et blessés évacués des zones rebelles assiégées de Homs ne seront pas arrêtés", a déclaré à l'AFP Abou Rami, porte-parole à Homs de la Commission générale de la révolution, un réseau de militants syriens.

"Nous ne faisons pas confiance au régime et nous voulons des garanties, soit de l'ONU, soit du Comité international de la Croix rouge", a-t-il précisé, via internet.

Le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi a déclaré dimanche que le régime syrien autorisait femmes et enfants à "partir immédiatement", ajoutant espérer que des convois d'aide humanitaire entreraient dans Homs dès lundi.

Abou Rami a précisé que les militants réclamaient "60 tonnes de farine et quelque 40 tonnes de nourriture", car la population est "affamée". "Si nous n'obtenons que de petites quantités de nourriture, les gens vont s'entretuer", a-t-il mis en garde.

L'armée syrienne assiège depuis juin des quartiers rebelles de Homs, où des milliers de civils vivent dans des conditions effroyables.

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad a confirmé l'accord conclu dimanche lors de négociations à Genève sous l'égide de M. Brahimi. Il a néanmoins affirmé qu'il avait "été personnellement impliqué ces deux dernières années pour faire sortir ces femmes et enfants. Mais nous n'avons pas pu, toutes les tentatives ont été empêchées par les groupes armés qui n'ont pas laissé sortir une seule personne".

ser/faa/cco

PLUS:hp