NOUVELLES
26/01/2014 08:33 EST | Actualisé 28/03/2014 05:12 EDT

L'opposition annule une manif à Kiev en raison des funérailles d'un manifestant

KIEV, Ukraine - L'opposition ukrainienne a annulé une importante manifestation qu'elle avait prévu tenir dimanche en raison des funérailles d'un contestataire ayant perdu la vie dans des affrontements avec la police la semaine dernière.

Mikhail Zhiznevski, âgé de 25 ans, est l'un des deux manifestants à avoir été abattus par les forces de l'ordre mercredi. L'opposition affirme qu'ils ont été tués dans une zone où les protestataires avaient jeté des roches et des bombes incendiaires sur la brigade anti-émeute pendant plusieurs jours.

Le service commémoratif aura lieu sur la place de l'Indépendance, au centre de Kiev, où les contestataires ont érigé un camp et manifestent jour et nuit depuis le début du mois de décembre. Les récents rassemblements dominicaux ont parfois attiré plus de 100 000 personnes.

Les manifestations ont commencé à la fin du mois de novembre, lorsque le président Viktor Ianoukovitch a décidé de ne pas signer un accord qui aurait permis à l'ancienne république soviétique de renforcer ses liens avec l'Union européenne. Mais le nombre croissant de participants plus radicaux a changé la donne, même si les leaders du mouvement, plus modérés, ont réclamé la fin de la violence.

Tard samedi soir, un groupe de manifestants a assiégé un édifice près du camp de protestation abritant environ 200 policiers. Après avoir lancé des feux d'artifice, des bombes incendiaires et des roches, ils ont toutefois laissé les agents sortir sans leur faire de mal.

Cet incident s'est produit peu de temps après que les chefs de l'opposition eurent publié une réponse prudente à la proposition de M. Ianoukovitch de confier le poste de premier ministre à Arseni Iatseniouk, l'un des opposants au gouvernement ukrainien les plus connus.

Sans refuser l'offre, M. Iatseniouk a déclaré que l'opposition souhaitait qu'un plus grand nombre de ses demandes soient respectées, dont le départ du président. Il a promis de poursuivre la lutte.

Selon les sondages, environ la moitié de la population de l'Ukraine est en faveur d'une plus grande intégration du pays à l'Europe alors que plusieurs Ukrainiens n'aiment pas l'influence que la Russie exerce toujours sur leur nation.

Au cours de la dernière semaine, les manifestants ont investi plusieurs bâtiments gouvernementaux dans de multiples villes de l'ouest de l'Ukraine, où Viktor Ianoukovitch a peu d'appui et le sentiment d'appartenance à l'Europe est fort.

PLUS:pc