NOUVELLES

Une explosion et un incendie frappent un gazoduc dans le sud du Manitoba

25/01/2014 11:10 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

SAINT-PIERRE-JOLYS, Man. - L'explosion d'un gazoduc à environ 25 kilomètres au sud de Winnipeg pourrait priver plusieurs milliers de résidants de gaz naturel durant plusieurs jours.

Selon Myron Dyck, porte-parole de la municipalité de Niverville, Manitoba Hydro a informé la communauté que le service serait interrompu le temps que prendront les réparations.

Samedi matin, une explosion et un incendie ont eu lieu près de l'emplacement de la vanne d'un gazoduc de TransCanada Pipelines, près de Saint-Pierre-Jolys, dans le sud du Manitoba.

Le mercure indiquait -18 degrés Celsius à Niverville, samedi après-midi, et Environnement Canada annonçait des températures encore plus froides pour dimanche et lundi.

M. Dyck a expliqué que les maisons de la ville sont chauffées grâce à un mélange de gaz naturel et d'électricité. Les résidants ont été priés d'économiser l'électricité le plus possible.

L'entreprise TransCanada a dit avoir fermé la portion Emerson Lateral du gazoduc Canadian Mainline, et qu'elle évacuait le gaz naturel. Les routes menant au site ont été fermées. L'incident n'a fait aucun blessé connu.

«Nous avons des plans d'urgence qui pourront être mis en place si cette situation devait se prolonger, a affirmé M. Dyck. Quant à la température, on parle de vortex polaire.»

Le service pourrait être interrompu pour une durée allant de 24 heures à plusieurs jours, a affirmé le maire adjoint de Niverville, John Funk, dans un communiqué publié sur le site Web de la municipalité.

Selon Manitoba Hydro, d'autres villes de la région pourraient aussi être privées de service. La compagnie ne peut préciser la durée des interruptions.

Cinq résidences sont toujours évacuées à la suite de l'explosion.

TransCanada a affirmé dans un communiqué de presse que l'incendie est en train de perdre de l'ampleur, et que le sinistre est étroitement surveillé par les employés de la compagnie et les intervenants d'urgence.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada et l'Office national de l'énergie mènent également l'enquête.

TransCanada soutient qu'elle travaille avec la société d'État Manitoba Hydro pour déterminer si des sources alternatives de gaz naturel sont nécessaires. La situation ne présente aucun danger.

La cause de l'incendie n'a pas été établie et aucune estimation des dégâts n'a été réalisée.

PLUS:pc