NOUVELLES
25/01/2014 11:13 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Réunion entre joueurs

Une scène inhabituelle attendait les journalistes à l'ouverture des portes du vestiaire du Canadien (27-20-5) après la défaite de 5-0 de samedi aux mains des Capitals de Washington (23-21-8).

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

Au lieu des habituels 4 ou 5 clients pour parler aux journalistes, les 19 joueurs qui ont terminé la rencontre (NDLR : Brandon Prust a été expulsé en deuxième période) étaient assis à leur casier, disponibles pour répondre aux questions des journalistes. Tous, du peu bavard Andrei Markov, joueur le plus utilisé du Tricolore dans le match, à Louis Leblanc, qui a à peine joué six minutes.

« Une décision de la direction », a répondu Michel Therrien, dans son point de presse.

« Ce sont souvent les mêmes joueurs qui répondent aux questions, a ajouté Daniel Brière. On s'est dit qu'on ferait ça en équipe. »

Évidemment, sur le contenu de la réunion, c'était motus et bouche cousue. « Ça va rester dans le vestiaire », a répondu Brière.

Vote de confiance

De son côté, Josh Gorges a assuré que, malgré la situation difficile des dernières semaines, les entraîneurs bénéficiaient toujours du soutien des joueurs.

« Absolument, a dit le défenseur. Je ne vois pas un gars ici qui a perdu confiance en qui que ce soit dans l'organisation. Ce n'est pas notre style. Collectivement, on est dans une mauvaise séquence et on trouve des façons de perdre. Ce soir, quand on s'est mis à perdre, on n'avait plus d'endurance. Mais personne n'a laissé tomber qui que ce soit. »

« À ce point-ci, on ne se soutient pas assez, croyait plutôt Price. On doit se battre davantage pour notre coéquipier. On doit vouloir se battre pour le gars à côté de nous et on ne le fait pas en ce moment. »

Therrien s'est dit encouragé de voir que ses joueurs ont pris l'initiative de se réunir entre eux.

« Les joueurs, ça leur fait mal. Tout le monde dans l'organisation, ça nous fait mal. Les joueurs, les coachs, la direction, tout le monde a mal. On n'est pas indifférents. Que les joueurs ont fait une réunion, ça prouve qu'ils veulent régler les choses. J'ai confiance en ce groupe. »

PLUS:rc