NOUVELLES

L'UE attend du pouvoir ukrainien des "pas concrets" pour ramener le calme

25/01/2014 04:11 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

L'Union européenne a souligné samedi attendre du pouvoir ukrainien des "pas concrets" pour "stopper la spirale de violence et d'intimidation" afin de ramener le calme dans le pays.

"Mes entretiens à Kiev ont montré le besoin d'une série de pas concrets pour d'abord commencer à reconstruire la confiance en stoppant la spirale de violence et intimidation", a déclaré le commissaire à l'Elargissement Stefan Füle, à l'issue d'une visite dans la capitale ukrainienne.

Il a relevé avoir fait part à ses interlocteurs des "profondes inquiétudes" de l'UE face à l'escalade de la crise en Ukraine, "soulignant la nécessité de mettre fin au cycle de violence, et de lutter contre l'impunité des auteurs de violations des droits de l'Homme".

Cette étape "doit être complétée dans un deuxième temps par un processus politique sans exclusive conduisant à la stabilité en Ukraine", a-t-il ajouté, cité par un communiqué.

Il a indiqué avoir discuté lors de ses entretiens "d'une série de pas dans cette direction" et avoir assuré ses interlocteurs, du pouvoir, de l'opposition et de la société civile, que "l'UE va rester engagée dans ce processus pour les aider à calmer la situation et trouver une issue à la crise".

Il a rappelé que dans ce but, Catherine Ashton, la représentante de la diplomatie européenne, devait se rendre à son tour à Kiev les 30 et 31 janvier.

M. Füle a notamment rencontré vendredi le président Viktor Ianoukovitch, qui à l'issue de cette réunion a fait un geste d'apaisement en annonçant un remaniement du gouvernement ainsi que des amendements aux lois antiprotestations controversées.

Mais cette annonce n'a pas découragé les manifestants mobilisés depuis plus de deux mois et qui maintenaient samedi la pression contre le pouvoir ukrainien.

cb/pt

PLUS:hp