NOUVELLES

L'ONU inquiète de la situation de sept réfugiés rwandais en Ouganda

25/01/2014 06:12 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s'est dit "très préoccupé" samedi par la demande de Kigali à son voisin ougandais de lui remettre sept réfugiés rwandais.

"Le HCR est très inquiet des informations récentes faisant état d'une demande des autorités rwandaises à Kampala pour extrader sept réfugiés" rwandais, indique un communiqué de l'agence onusienne.

Ni le HCR ni Kampala n'ont indiqué les noms des réfugiés concernés, ou les motivations du gouvernement rwandais à cette demande.

Le ministre ougandais pour les Réfugiés Musa Ecweru a indiqué à l'AFP que cette demande de Kigali était en train d'être examinée.

"Le Rwanda nous a récemment demandé l'extradition de sept personnes, mais l'extradition doit être soumise à un examen selon les règles internationales", a expliqué M. Ecweru.

Le HCR a pressé l'Ouganda de "s'assurer du respect des principes internationaux sur la protection des réfugiés", rappelant à Kampala le cas de Joel Mutabazi, un ancien garde du corps du président rwandais Paul Kagame.

Cet ex-officier rwandais, membre de la garde présidentielle qui avait fui son pays pour trouver refuge en Ouganda, avait été remis fin octobre 2013 aux autorités rwandaises pour être jugé de "soulèvement contre l'Etat".

Kampala avait peu après reconnu que cette extradition était "une erreur de jugement".

L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch avait accusé la police ougandaise d'avoir "totalement échoué" à protéger un réfugié "sérieusement menacé". M. Mutabazi, actuellement emprisonné, est depuis lors en procès à Kigali pour "terrorisme", "meurtre", "formation d'un groupe armé. La justice l'accuse d'être lié à des attaques à la grenade au Rwanda.

str-pjm/aub

PLUS:hp