NOUVELLES

Les délégations syriennes ont parlé de Homs et de futurs convois d'aide humanitaire (Brahimi)

25/01/2014 01:02 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Les négociateurs du régime syrien et de l'opposition ont discuté samedi de Homs et de possibles convois d'aide humanitaire dans cette ville, et doivent parler dimanche du problème des prisonniers, a annoncé le médiateur de l'ONU, Lakhdar Brahimi.

Au premier jour de réelles négociations entre les deux camps ennemis, le diplomate onusien a estimé qu'il s'agissait d'un "bon début", tout en reconnaissant: "nous n'avons pas obtenu beaucoup de résultats".

"Cet après-midi, nous avons commencé à parler des affaires humanitaires et nous avons discuté longuement de la situation à Homs et dans la vieille ville de Homs", a néanmoins déclaré M. Brahimi.

"Nous espérons qu'au final, des convois d'aide, avec de la nourriture et des médicaments, seront autorisés à entrer dans la vieille ville", a déclaré l'émissaire de l'ONU.

"Demain (dimanche), nous parlerons des prisonniers et des personnes kidnappées et verrons ce qui peut être fait", a-t-il ajouté.

"Beaucoup ont perdu la liberté, sont prisonniers, kidnappés, les nonnes (enlevées) à Maloula, les deux évêques, les centaines, peut-être les milliers de personnes qui ont disparu, qui ont peut-être été kidnappées", a-t-il dit faisant allusion aux disparitions de Syriens dans les zones rebelles comme dans les zones contrôlées par le régime.

Revenant sur les conditions de cette toute première journée de négociations depuis le début du conflit syrien en mars 2011, M. Brahimi a indiqué avoir "prié les deux parties d'être prudentes".

"Nous marchons à pas minuscules", a-t-il estimé.

kat/pjt/bir/sym

PLUS:hp