DIVERTISSEMENT

Jay Z au Centre Bell: Da boss offre son plein rendement (PHOTOS)

25/01/2014 01:35 EST | Actualisé 25/01/2014 02:29 EST
Scott Legato via Getty Images
AUBURN HILLS, MI - JANUARY 10: Jay Z performs in concert during his Magna Carta World Tour at The Palace of Auburn Hills on January 10, 2014 in Auburn Hills, Michigan. (Photo by Scott Legato/Getty Images)

À deux jours des Grammy Awards où Jay Z figure comme étant l’artiste à battre avec ses 9 nominations pour son album Magna Carter… Holy Grail, le rappeur américain est venu en défendre son contenu au Centre Bell de Montréal.

Le boss, le roi ou encore le pape du hip-hop (parce que les fans de Jay Z boivent ses paroles comme du vin de messe) s’est montré plus en forme que jamais vendredi soir dans la métropole. Le chanteur de 44 ans est monté sur scène vers 21h, vêtu d’une veste de cuir et d’un pantalon cargo. Dégageant son lot d’assurance, il semblait visiblement prêt à casser la baraque avec son public québécois. Et il le disait d’emblée, il voulait que ce spectacle soit encore meilleur que le précédent soit lors de son passage aux côtés de Kanye West pour sa tournée Watch the Throne en novembre 2011.

Imposant son débit acéré dès les premières notes de You Don’t know, la superstar a enchaîné ses plus grands succès dans un ordre réglé au quart de tour pour la quasi-totalité de sa tournée. Ont donc d’abord défilé Crown, On to the next one et Holy Grail, où l’on pouvait y entendre la voix enregistrée de Justin Timberlake.

De toute évidence, les collaborations (featurings) deviennent la béquille des spectacles des grandes vedettes. Alors que certains iront même jusqu’à couper complètement les extraits de leurs pièces, comme le fait notamment Pitbull, Jay Z laisse plutôt ses enregistrements jouer en intégralité. Il faut croire que Justin Timberlake, Alicia Keys et Rihanna sont irremplaçables par des choristes en live

Mention spéciale à l’équipe de Jay Z pour la préparation d’une liste de lecture d’avant concert. Enfin un artiste qui a compris qu’avant d’arriver sur scène, il est souhaitable de bien mettre la foule dans l’ambiance. Parce que l’on se retrouve trop souvent à écouter du latino ou du reggae avant un spectacle de pur rock…ou de la musique folk avant une perfo rap.

Le rappeur a poursuivi la première portion du concert par Fuckwithmeyouknowyougotit, l’une des réussites majeures de son dernier opus. Puis, quelques minutes plus tard, il envoyait à la foule ses 99 Problems entrecroisés à Blow the Whistle. On ne pouvait demander mieux.

Le JayZnours

Si l’on fait abstraction des paroles des chansons de Jay Z, la performance qu’il a livrée vendredi soir évoquait très bien son état d’esprit. Rappeur multimillionnaire, homme d’affaires, quadragénaire en santé et père de famille attentionné, Hova n’a plus rien à prouver. Et il devient en effet «nounours» au fil du temps. Comme le chanteur en prend maintenant l’habitude dans chacun de ses spectacles, il est allé à la rencontre de son public durant le rappel. « I see you…», lançait-il avant de pointer du doigt des gens dans les gradins. Casquette des Expos, béquilles, t-shirt du mouvement «Occupy Wall Street» ou top de Beyoncé, il a même fait monter deux spectateurs à ses côtés pour leur offrir de beaux câlins.

Vrai que ses fans le lui rendent bien. On en a même vu un lui offrir un mini chandail du CH en pensant à la petite Blue Ivy. Mignon!

«That shit cray »

Parmi les moments forts de sa prestation, mentionnons la fameuse Niggas in Paris où il a pris une pause pour demander à l’assistance de se déchaîner avant d’entamer un décompte survolté. «10-9-8…» Et c’était reparti de plus belle!

Avant de quitter son public, il a entraîné ses musiciens dans une session d’improvisation comprenant des morceaux populaires comme Clocks (Coldplay), Seven Nation Army (The White Stripes), Come with me (Puff Daddy) et The Way I Are. Timbaland était d’ailleurs sur place pour en présenter l’extrait. Il a même teinté la soirée d’une portion de bidouillages pour laisser le principal sujet souffler quelques instants à mi-parcours. Une belle dose de groove!

La soirée s’est terminée sur les airs de Hard Knock Life et Young Forever. Une fois de plus, Jay Z n’a déçu aucun fan.

EN IMAGES:

Magna Carter… Holy Grail: Jay Z en tournée

Liste des chansons interprétées:

You Don't Know

Crown

On to the Next One

Holy Grail

Fuckwithmeyouknowyougotit

Beach is the Better

99 Problems / Blow the Whistle

Picasso Baby

Dead Presidents

Pound Cake

No Church in the Wild

Somewhere in America

Big Pimpin’

Jigga My Nigga

Nigga What, Nigga Who

Dirt off Your Shoulders

I Just Wanna Love U (Give it 2) Me)

Niggas in Paris

Tom Ford

Public Service Announcement

Clique

Run this Town

Rappel:

Encore

Empire State of Mind

Izzo

Hard Knock Life

Young Forever

À VOIR AUSSI: (La galerie de nos collègues américains)

Jay Z's Amazing Style Evolution

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?