NOUVELLES

France/Hollande-Trierweiler: clarification attendue dans la journée (médias)

25/01/2014 09:00 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Une clarification sur la situation du couple formé par François Hollande et Valérie Trierweiler devrait intervenir dans la journée, ont rapporté samedi plusieurs médias, tandis que la présidence française et l'entourage de la première dame restaient muets sur l'affaire

"Voilà, c'est fini. François Hollande et Valérie Trierweiler devraient acter leur séparation ce samedi", indique le site internet du quotidien Le Parisien. "François Hollande, qui a pris l'initiative de la séparation, a souhaité l'officialiser avant le départ de Valérie Trierweiler en Inde", où elle est attendue pour un voyage humanitaire, renchérit le Journal du Dimanche sur son site.

La chaîne de télévision privée BFMTV assure aussi que l'explication promise par le président français après la révélation de sa liaison avec l'actrice Julie Gayet est attendue d'une heure à l'autre. Il reste cependant plus prudent sur ce qu'il adviendra de leur union.

Joints par l'AFP, l'Elysée et l'entourage de la "première dame" n'ont pas souhaité confirmer ou infirmer l'information.

Valérie Trierweiler, qui se repose depuis une semaine dans la résidence présidentielle de la Lanterne, jouxtant le chateau de Versailles, a prévu de se rendre dimanche à Bombay à l'occasion d'un voyage humanitaire.

Il s'agira de la première sortie publique de la première dame depuis la publication le 10 janvier de photos volées du président français, casqué et à scooter, se rendant chez Julie Gayet.

Valérie Trierweiler, victime d'un "coup de blues", avait été hospitalisée en urgence. Après huit jours d'hôpital, elle avait poursuivi sa convalescence avec une semaine de repos supplémentaire.

Son déplacement à Bombay, prévu de longue date, est pris en charge par des mécènes indiens et français liés à l'organisation Action contre la faim, et non par la présidence française, a tenu à préciser vendredi l'entourage de la première dame.

Au cours de sa dernière grande conférence de presse, le 14 janvier, François Hollande avait promis des explications sur la situation de son couple avant la date de sa visite d'Etat aux Etats-Unis le 11 février, où sa compagne était également invitée par Barack et Michelle Obama.

Le président français s'est rendu seul à La Haye le 20 janvier et doit également se rendre seul en Turquie lundi.

En France, ni la Constitution ni le protocole ne prévoient une place pour la conjointe du président, même si l'usage veut que celle-ci bénéficie de collaborateurs et de moyens financiers. François Hollande est le premier président de la 5e République à ne pas être marié. S'il se sépare de sa compagne, il sera le premier président célibataire.

Le flou sur la situation du couple présidentiel, qui fait en France et à l'étranger les choux gras des caricaturistes et des humoristes, s'était accentué jeudi avec des déclarations de l'avocate de Valérie Trierweiler.

Me Frédérique Giffard avait affirmé que sa cliente et le chef de l'Etat, qui vivent officiellement ensemble depuis 2010 et ne sont pas mariés, "réfléchissaient" à une "clarification" de leur situation.

Valérie Trierweiler avait désavoué par l'intermédiaire de son entourage les propos de son avocate qui "a parlé sans son accord et sans être mandatée".

rh/sm/fm/nou/sym

PLUS:hp