NOUVELLES

Des combats ont toujours lieu au Soudan du Sud malgré le cessez-le-feu

25/01/2014 08:19 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Le gouvernement du Soudan du Sud a déclaré, samedi, que des rebelles continuaient de s'en prendre à ses troupes même après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu, signe que le conflit qui déchire le pays africain depuis plus d'un mois n'est pas encore réglé.

Si les attaques se poursuivent, les soldats vont commencer à se défendre, a prévenu le ministre sud-soudanais de l'Information, Michel Makeur Lueth, avant de préciser que l'accord de paix signé jeudi n'avait pris effet que 24 heures plus tard.

Le ministre n'a pas voulu révéler où les combats se déroulaient samedi, mais des affrontements ont eu lieu vendredi dans l'État de Jonglei. Le gouvernement a dit craindre que des combattants rebelles appartenant à un groupe nommé L'Armée blanche et basés dans cet État ne respectent pas l'entente.

M. Lueth a affirmé que ces insurgés étaient indisciplinés et n'avaient aucun commandement central, et qu'il n'était donc pas étonnant de les voir enfreindre le cessez-le-feu.

Le conflit entre l'armée sud-soudanaise et les forces loyales à l'ancien vice-président Riek Machar a poussé 500 000 personnes à fuir leur maison et fait des milliers de morts depuis le début des hostilités le 15 décembre.

PLUS:pc