NOUVELLES

Coupe du monde - Kitzbühel/descente: déclarations

25/01/2014 10:15 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Hannes Reichelt (AUT, 1er): "En ce moment encore, je ne peux pas le croire. Gagner Kitzbühel, c'est un rêve pour un Autrichien. Il y avait des larmes dans mes yeux à la cérémonie de remise des bouquets. Enfant, vous regardez la course à la télé et vous rêvez de la gagner un jour. Stephan Eberharter (vainqueur de la descente de Kitzbühel en 2002 e 2004) était mon idole de jeunesse. Et là, il me félicite en me disant: +désormais tu es aussi une légende+. Certes, cette année, on a terminé par la variante et non par la voie traditionnelle, avec la traverse. Mais, ça reste quand même Kitzbühel. Ces derniers jours, j'ai souffert du dos. Et ce matin encore j'étais indécis si participer ou non à la course. Ce n'est que dans les 15 dernières minutes de ski libre que j'ai compris que je pouvais y aller".

Aksel Lund Svindal (NOR, 2e): "Amer? L'amertume est quelque chose qui ne sied pas au sportif (sourire). Bien sûr, j'aurais préféré gagner et, quand j'ai hérité du meilleur temps, rester premier. J'ai fait une bonne course, mais pas assez bonne sur certaines sections pour gagner. A l'arrivée, j'ai pensé qu'un autre pouvait faire mieux. Maintenant, cela va être un beau match avec Hannes pour le petit globe (de descente). Il est très régulier. Moi aussi".

Bode Miller (USA, 3e): "L'entraînement de jeudi, que j'avais bien skié, avait confirmé que je progressais, après une saison sans courir. Il a aussi fait naître en moi des attentes et mis la pression pour une performance aujourd'hui. Sur le haut, j'ai bien skié malgré une petie faute. Rien d'exceptionnel, mais un bon ski. Qui m'a permis d'emmener de la vitesse dans l'Alte Schneise. Mais j'ai commis, avant l'Hausberg, une faute stupide qui vous ferait arrêter la course. J'ai mordu sur une ligne et mon ski est parti de travers. Une faute stupide qui donne envie de casser la barrière ouvrant sur la traverse (la section non empruntée, ndlr). Mais j'ai réussi à chasser cette idée et à poursuivre par la variante. En franchissant l'arrivée, j'ai compris que j'avais perdu une bonne occasion d'enfin gagner cette descente."

asc/bm

PLUS:hp