NOUVELLES

Syrie: 60 réfugiés d'un camp palestinien sont morts de malnutrition

24/01/2014 02:05 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - Plus de 60 réfugiés sont morts au cours des derniers mois en raison d'une pénurie de vivres et de médicaments dans un camp palestinien assiégé de la Syrie, a affirmé vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Selon l'OSDH, la première de ces victimes est décédée en juin dans le camp de Yarmouk, au sud de Damas. Au total, 63 personnes y sont mortes depuis le début du siège, dont 61 dans les trois derniers mois seulement.

Le camp de Yarmouk est l'une des zones les plus durement touchées par le siège des forces gouvernementales de la Syrie. Des militants avaient d'abord évalué à environ 50 le nombre de réfugiés morts de malnutrition depuis l'imposition de l'embargo par le régime syrien, il y a un an.

L'OSDH a appelé la communauté internationale, et plus particulièrement la Russie, allié principal du président syrien Bachar el-Assad, à faire pression pour que le siège soit levé. Dans un communiqué, le groupe déplore que la communauté internationale n'en fasse pas davantage pour faire cesser la crise humanitaire en Syrie, ravagé par une guerre civile depuis près de trois ans.

Les troupes gouvernementales et les milices palestiniennes fidèles à Damas ont autorisé, au cours de la dernière semaine, l'entrée d'une maigre quantité de rations alimentaires dans le camp. Cet assouplissement pourrait avoir été décidé dans le but de témoigner de la bonne volonté du régime syrien en vue de la conférence de paix en Suisse.

La conférence internationale de Genève II, qui débutait à Montreux mercredi, vise à trouver une solution politique au conflit syrien. L'accès des convois humanitaires aux routes du pays figure parmi les dossiers qui doivent y être abordés.

PLUS:pc