NOUVELLES

Soins aux réfugiés : Ottawa et l'Ontario à couteaux tirés

24/01/2014 04:40 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Le gouvernement ontarien et le ministre fédéral de l'immigration se font une guerre de mots au sujet des soins de santé pour les demandeurs du statut de réfugiés. Chris Alexander qualifie d'irresponsable la décision de l'Ontario d'offrir des soins de santé gratuits aux demandeurs de statut de réfugiés, mais la province réplique qu'il serait plutôt irresponsable de refuser ces soins, comme le souhaite Ottawa.

Il y a un an et demi, le gouvernement fédéral a cessé d'offrir des soins de santé aux demandeurs d'asile. Le ministre canadien de l'Immigration, Chris Alexander affirme qu'il y avait trop d'abus.

« Des étrangers faisaient des demandes de statut de réfugiés simplement pour bénéficier des soins gratuits », soutient-il.

Selon lui, depuis que les soins de santé ne sont plus couverts, les demandes d'asile des pays qu'il considère comme sécuritaires ont diminué de 87 %.

La décision choque toujours le Dr Philipp Berger, qui voit de nombreux demandeurs du statut de réfugiés à sa clinique du centre-ville de Toronto.

« Mes patients sont terrifiés à l'idée de tomber malades », dit-il.

Le médecin estime qu'Ottawa met des gens vulnérables à risque de problèmes de santé graves. Il applaudit la décision du gouvernement de Kathleen Wynne d'avoir remis ce programme en place depuis le premier janvier.

« Les réfugiés font partie de notre société », déclare la première ministre Kathleen Wynne.

Elle affirme qu'elle ne peut pas laisser tous les demandeurs d'asile sans soins de santé. Par ailleurs, plus de la moitié des demandes de statut de réfugiés proviennent de l'Ontario.

Le gouvernement ontarien précise qu'il lui en coûte moins cher de soigner ces gens avant qu'ils ne nécessitent une hospitalisation.

D'après un reportage de Claudine Brulé

PLUS:rc