NOUVELLES

Natation: la fédération internationale va s'habiller en Arena

24/01/2014 05:20 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

Le groupe Arena va devenir l'équipementier officiel de la fédération internationale de natation pour la période 2014-2019, mettant hors jeu Speedo, le partenaire historique de la Fina, a appris l'AFP vendredi.

La marque, fondée par le créateur d'Adidas dans les années 70, étend ainsi sa présence dans la natation mondiale, quelques mois après avoir remporté le contrat d'équipement de l'équipe américaine, associée précédemment elle aussi à Speedo. "C'est une concrétisation, cela fait quarante ans que nous sommes considérés comme le partenaire de la natation mondiale", s'est réjoui Nicolas Préault, directeur général d'Arena France.

Rachetée en décembre 2013 par un fonds d'investissement suisse après avoir été longtemps détenu par l'Américain Riverside, Arena est en effet déjà en contrat avec la ligue européenne de natation (LEN), une quinzaine de fédérations nationales, et nombre de champions olympiques et du monde.

A Barcelone, lors des derniers Mondiaux de l'été 2013, la marque aux trois diamants avait raflé 49% des médailles.

"Ce partenariat nous donne une visibilité très importante", continue M. Préault. "Barcelone, c'était 1,3 milliard de téléspectateurs. Quand nos athlètes gagnent, c'est déjà bien mais là, on sera également sur la panneautique officielle".

Sur le plan commercial, le groupe --qui était déjà partenaire de la Coupe du monde de la Fina et étend ainsi son partenariat à toutes les autres compétitions organisées sous son égide-- devrait également gagner de nouveaux marchés grâce à ce contrat. Présente dans 108 pays, sur tous les continents, la marque espère ouvrir de nouveaux points de vente à l'occasion des futures grandes compétitions de la Fina: championnats du monde en petit bassin fin 2014, puis en grand bassin en 2015.

En 2013, Arena a réalisé un chiffre d'affaires de 95 millions d'euros, dont 9% pour la seule vente de ses combinaisons de compétition. "C'est énorme! Comme si Ferrari vendait pour 10% de Formule 1", compare le patron d'Arena France.

Cette montée en puissance d'Arena correspond à un désengagement parallèle de la marque d'origine australienne Speedo. Le partenaire historique de la Fina --qui marque le pas depuis la mise au ban par l'institution internationale des combinaisons en polyuréthane pour lesquelles il avait beaucoup investi-- a également participé à l'appel d'offres lancé pour le renouvellement du partenariat. Mais à un niveau qui intrigue certains observateurs.

"Speedo semble ne pas aller très bien sur le plan économique et est en retrait sur les appels d'offres depuis quelques années", note ainsi un responsable d'une fédération nationale habitué à travailler avec les deux marques. "Ont-ils vraiment voulu garder le marché?", s'interroge-t-il.

cha/dhe

PLUS:hp