NOUVELLES

Le cas de diarrhée porcine en Ontario est surveillé de près

24/01/2014 03:12 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les autorités n'ont pas encore ordonné d'abattre le troupeau de porcs dans lequel on a découvert jeudi l'éclosion d'un virus porcin mortel, sur une ferme du comté de Middlesex, dans le sud-ouest de l'Ontario.

Les laboratoires de l'Agence canadienne d'inspection des aliments ont confirmé vendredi qu'il s'agissait bien d'un cas de diarrhée épidémique porcine.

Ce premier cas de diarrhée épidémique porcine au Canada inquiète les acteurs de l'importante industrie du porc au Québec, qui ont exporté pour plus de 1,3 milliard $ de produits du porc en 2011.

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, également ministre de l'Agriculture, a rassuré la population, vendredi, quant à la transmission du virus: il s'agit exclusivement d'une maladie animale, qui ne présente aucun risque pour l'humain, ni pour la salubrité des aliments.

Il s'agit jusqu'à maintenant de la seule éclosion de diarrhée épidémique porcine signalée en Ontario, et rien n'indique que le virus s'est propagé ailleurs, a indiqué la première ministre, ajoutant que le virus est «très contagieux» au sein des porcelets, et qu'aucun remède n'existe pour guérir la maladie.

Les autorités collaborent avec des vétérinaires pour prendre une décision quant au sort du troupeau contaminé. Aucun animal n'a encore été placé en quarantaine, a affirmé Mme Wynne.

La province travaille également avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments et avec des agriculteurs pour contenir la prolifération du virus, qui a déjà tué des millions de porcelets aux États-Unis, et que les producteurs américains doivent surveiller depuis quelques temps, a précisé la première ministre.

Selon le vétérinaire en chef de l'Ontario, Greg Douglas, la situation est «maîtrisée» à la ferme touchée, et le propriétaire, que le gouvernement a refusé d'identifier pour respecter la confidentialité, coopère avec les autorités.

Le groupe Ontario Pork, qui représente l'industrie porcine, a rappelé à ses membres que le virus pouvait être transmis par tout ce qui a été infecté par le fumier de porcs. Ontario Pork recommande aux producteurs de ne pas admettre sur leur propriété les véhicules de transport et les camionneurs tant qu'ils n'ont pas été adéquatement lavés et désinfectés.

«Nous communiquons et travaillons en étroite collaboration avec les producteurs de porc de l'Ontario pour leur assurer que nous procédons au lavage des camions, a affirmé Mme Wynne. Nous travaillerons avec eux pour nous assurer que toute autre question de biosécurité qui pourrait surgir soit contrôlée.»

PLUS:pc