NOUVELLES

Jean et Peterson font le poids, à la veille de leur combat de championnat

24/01/2014 03:34 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - Dierry Jean et Lamont Peterson ont respecté la limite de poids, vendredi, à l'occasion de la pesée officielle pour leur combat de championnat des super-légers de l'IBF.

Pour Jean (25-0, 17 K.-O.), il s'agira samedi de son premier combat de championnat du monde. Le boxeur montréalais de 31 ans a fait osciller la balance à 139,0 livres, tandis que Peterson a affiché un poids de 139,5 livres.

Jean est devenu l'aspirant obligatoire après avoir défait Cleotis Pendarvis par arrêt de l'arbitre au quatrième round de leur affrontement, le 10 mai 2013.

Peterson (31-2-1, 16 K.-O.) est champion des super-légers de l'IBF depuis décembre 2011, quand il a gagné par décision partagée contre Amir Khan.

Peterson a défendu son titre une fois, contre Kendall Holt, en février dernier, avant de s'incliner par K.-O. le 18 mai, contre Lucas Martin Matthysse. Sa ceinture n'était toutefois pas à l'enjeu.

«Je me me sens prêt à livrer le combat, a dit Jean lorsque rejoint au téléphone par La Presse canadienne après la pesée, vendredi. Ça fait longtemps qu'on s'entraîne et tout a été excellent au niveau de la préparation. Le moment est arrivé, c'est maintenant ou jamais.»

«C'est la première fois où j'ai atteint le poids aussi facilement, a dit le boxeur qui a grandi dans le quartier St-Michel. J'étais en pleine forme, je n'étais pas étourdi. J'ai juste hâte de livrer la marchandise. C'est le combat le plus important de ma carrière... c'est un combat de championnat du monde, et j'ai tout fait dans cet esprit-là.»

Le combat se déroulera dans la capitale américaine (au D.C. Armory), mais cela n'est pas de nature à déstabiliser Jean.

«Je veux lui faire gouter à ma force de frappe dès le départ et continuer dans le même sens, a dit Jean. Que ça se passe à Washington je dirais que c'est encore mieux pour moi, mais au bout du compte ça importe peu, car il n'y aura que lui et moi dans le ring. Je vais avoir une cinquantaine de supporters aux abords du ring, et je vais me sentir comme chez-moi.»

Jean fait partie de l'entreprise Eye of the Tiger Management, propriété de Camille Estephan. Ce dernier a déjà estimé les chances de son poulain de l'emporter «à 70/30 en notre faveur».

PLUS:pc