NOUVELLES

Israël craint l'élargissement du conflit syrien et la menace d'Al-Qaïda

24/01/2014 05:57 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

TEL AVIV, Israël - Une augmentation marquée du nombre de combattants liés au réseau terroriste Al-Qaïda ayant joint les combats contre le président Bachar el-Assad en Syrie menace de s'étendre au-delà des frontières et incite le gouvernement israélien à réévaluer sa politique de neutralité dans la guerre civile voisine, a affirmé vendredi un haut responsable du renseignement israélien.

Le responsable, parlant sous le couvert de l'anonymat car la réglementation militaire l'empêche de divulguer ces informations, a soutenu que plus de 30 000 combattants possiblement liés à Al-Qaïda sont actifs en Syrie, une hausse marquée par rapport aux évaluations précédentes de pays occidentaux. Il n'a pas précisé comment Israël avait établi ce bilan, et n'a pas spécifié quels groupes sont inclus dans le compte, définissant seulement les combattants comme des adeptes du «jihad mondial», qu'il a assimilé à un mélange de ceux liés à Al-Qaïda ou inspirés par le réseau terroriste.

Il a estimé que ces combattants n'étaient qu'environ 2000 en Syrie il y a deux ans.

Ce responsable a dit croire à l'Associated Press que les groupes rebelles islamistes en Syrie qui s'attardent actuellement à renverser Bachar el-Assad prévoient s'en prendre à Israël après avoir écarté le gouvernement syrien.

D'autres responsables israéliens ont cité au moins deux cas récents de tirs de roquettes provenant du Liban qu'ils attribuent à des groupes liés à Al-Qaïda — bien que des observateurs indépendants ont largement interprété ces gestes comme des tentatives par des groupes extrémistes de provoquer des frappes israéliennes dans le sud du Liban, où le groupe activiste libanais du Hezbollah près de Bachar el-Assad a une forte présence.

Deux groupes liés à Al-Qaïda ont des activités connues en Syrie, dont l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL).

PLUS:pc