NOUVELLES

Haïti:l'opposition engage des négociations avec le pouvoir

24/01/2014 11:35 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

L'opposition a lancé vendredi des négociations avec le Parlement et le président haïtien Michel Martelly dans le but de trouver une solution à la crise politique que traverse le pays, a annoncé l'église catholique d'Haïti, désignée comme médiateur.

Les discussions doivent porter notamment sur la tenue d'élections législatives partielles et locales, destinées à sortir le pays de la crise dans laquelle il est plongé depuis plusieurs mois.

"Le dialogue inter-haïtiens personne ne peut le faire à notre place. Aucun pays ne peut se développer dans des conflits interminables", a lancé le cardinal Chibly Langlois.

Il a encouragé les protagonistes à trouver une "solution concertée et consensuelle et à résoudre les problèmes ensemble".

"Il était temps que les Haïtiens finissent par décider de s'asseoir pour trouver un accord afin de sortir le pays de la crise. Pour une fois l'initiative ne vient pas de la communauté internationale", a souligné de son côté la dirigeante de l'opposition Edmonde Supplice Beauzile.

De nombreux partis politiques prennent part aux discussions sous l'égide de la Conférence épiscopale d'Haïti (CEH) qui joue le rôle de médiateur. Toutefois des formations politiques majeures, dont celle de l'ex-président Jean Bertrand Aristide, ont boudé la rencontre.

"Au moment où nous nous réunissons, les Syriens se parlent entre-eux", a fait remarquer Mme Beauzile invitant les partis réticents à rejoindre la table du dialogue.

Le président Michel Martelly, présent à l'ouverture de la rencontre, à appelé de son côté les participants à faire preuve de bonne foi afin de parvenir à un consensus.

cre/ob

PLUS:hp