NOUVELLES

Des grèves paralysent des mines en Afrique du Sud

24/01/2014 07:51 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

Le gouvernement sud-africain a annoncé vendredi l'ouverture de négociations entre l'AMCU, l'un des principaux syndicats de mineurs du pays, et les trois premiers producteurs mondiaux de platine paralysés par une grève.

Les membres de l'AMCU (Association of Mineworkers and Construction Union) ont débrayé jeudi dans les mines d'Anglo American Platinum, Impala Platinum et Lonmin pour exiger de fortes hausses de salaire.

Les mineurs, dont le salaire de base est d'environ 5000 rands (500 dollars canadiens), réclament 12 500 rands (1250 dollars canadiens).

Les groupes miniers jugent ces demandes « excessives et irréalistes ». Ils proposent une hausse de 7,5-8,5 %, au-dessus du taux d'inflation (5,4 %).

Avec quelque 100 000 adhérents, l'AMCU est majoritaire dans la ceinture de platine, à 120 km au nord-ouest de Johannesburg.

Les mines sud-africaines de platine, un métal utilisé dans la fabrication des pots catalytiques de voitures, ont été touchées en 2012 par de graves affrontements entre l'ACMU et son rival le NUM (National Union of Mineworkers) qui ont fait des dizaines de morts, notamment dans la mine de Lonmin à Marikana où 34 mineurs ont été abattus par la police.

PLUS:rc