NOUVELLES

Cuba va geler les fonds bancaires étrangers liés à Al-Qaïda (officiel)

24/01/2014 01:51 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

La gouvernement cubain a adopté une législation prévoyant le gel "sans préavis" des fonds de banques étrangères opérant dans le pays qui seraient liés au terrorisme et notamment à Al-Qaïda et aux talibans, selon un décret publié vendredi au Journal officiel.

"Seront gelés de manière immédiate et sans préavis les fonds ou autres actifs dérivés ou générés qui appartiennent ou sont contrôlés directement ou indirectement par des personnes ou des entités liés à Al-Qaïda et aux talibans", affirme la résolution.

La même mesure vise "les personnes ou entités" qui ont été identifiées comme "terroristes" par les Nations unies, ou "à la demande de coopération de pays tiers", selon le texte signé par le président cubain Raul Castro.

Les sanctions pourront s'appliquer aux institutions financières étrangères qui opèrent dans l'île sous licence de la Banque centrale de Cuba et à leurs bureaux de représentation, mais aussi "aux particuliers et aux personnes juridiques".

Le décret souligne que ces sanctions s'inscrivent dans un cadre juridique qui "correspond à l'engagement (de Cuba) dans la lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes".

Onze banques étrangères opèrent à Cuba, où le système bancaire est particulièrement contrôlé par les autorités et n'a rien d'un paradis fiscal.

Cet alignement juridique du secteur bancaire sur les normes internationales intervient alors que le gouvernement se prépare à publier en mars une nouvelle loi sur les investissements étrangers, afin d'attirer des capitaux qui font cruellement défaut au système économique.

rd-jhd/ag/bir

PLUS:hp