NOUVELLES

Billy Bishop demande 100 M$ à Ottawa

24/01/2014 09:49 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

L'aéroport du centre-ville de Toronto sollicite l'appui financier du fédéral pour améliorer ses infrastructures dans le cadre d'un projet controversé d'y faire atterrir des jets.

Le transporteur Porter a dévoilé en avril dernier un plan d'expansion majeur qui mise sur le prolongement de la piste principale, pour y faire atterrir les nouveaux jets de la CSeries de Bombardier.

Toutefois, pour aller de l'avant, Porter a besoin de l'autorisation notamment de la Ville, qui se demande comment l'aéroport Billy Bishop pourrait gérer entre autres la congestion routière supplémentaire liée à son expansion.

L'Administration portuaire, qui gère l'aérodrome des îles, répond par un projet d'amélioration de ses « voies d'accès » et les questions de « trafic automobile ». 

Le président du conseil d'administration de l'Administration, Mark McQueen, soutient, toutefois, que ses ressources financières ne lui permettent pas de financer ces travaux, d'où sa requête de 100 millions de dollars auprès du fédéral.

L'Administration portuaire ne précise pas dans son communiqué pourquoi elle ne pourrait pas, par exemple, augmenter ses frais d'atterrissage, qui sont beaucoup moins élevés qu'à l'aéroport Pearson.

Pas de feu vert de la Ville

Par ailleurs, l'aéroport Billy Bishop présente une demande de subvention, alors que le conseil municipal n'a toujours pas donné son aval au projet d'expansion.

Le maire adjoint Norm Kelly a reporté l'an dernier le vote qui devait avoir lieu au conseil à ce sujet, faute d'appuis suffisants. Les élus doivent en débattre finalement le mois prochain.

L'Administration portuaire affirme que « les Torontois appuient le concept de jets ». Mais le projet divise les conseillers municipaux.

PLUS:rc