NOUVELLES

Wall Street finit en nette baisse et redoute la correction

23/01/2014 04:44 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Wall Street a nettement chuté jeudi, minée par un sentiment de déception après des résultats d'entreprises ternes et un mauvais chiffre en Chine, le marché redoutant un mouvement de correction: le Dow Jones a perdu 1,05% et le Nasdaq 0,57%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones a abandonné 175,99 points à 16.197,35 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 24,13 points à 4.218,87 points.

L'indice élargi S&P 500 s'est replié quant à lui de 0,89%(-16,40 points) à 1.828,46 points.

Dès l'ouverture, les indices de Wall Street se sont enfoncés dans le rouge, "dans un marché dominé par les vendeurs", a noté Michael James, de Wedbush Securities.

"C'est la même chanson depuis quelques temps: on s'attendait à ce que Wall Street affiche la même mine radieuse qu'en 2013, forte de ses 30% de progression l'an dernier, mais les investisseurs sont rappelés à la réalité (avec) des résultats d'entreprises peu brillants et un chiffre chinois décevant aujourd'hui", a-t-il expliqué.

Comme la veille, "une nouvelle salve de résultats d'entreprises mitigés coupe quelque peu l'appétit des acheteurs", a renchéri Patrick O'Hare, du site d'information financière Briefing.com. En effet, selon lui, "la qualité des publications depuis la clôture de mercredi, et très franchement depuis le début de cette saison de résultats est assez... bof".

Bien qu'United Continental ait dépassé les prévisions des analystes, repassant aux bénéfices en 2013 comme au quatrième trimestre, le marché accueillait sans enthousiasme les résultats du groupe de transport aérien en raison notamment de prévisions de chiffres d'affaires décevantes pour le premier trimestre 2014.

De son côté, le géant de la restauration rapide McDonald's a fait état de résultats mitigés en 2013, une année jugée "difficile" par le groupe lui-même.

Quant aux indicateurs américains, les opérateurs ont reçu avec anxiété l'annonce d'une légère hausse hebdomadaire des inscriptions au chômage, plus d'une semaine après un rapport mensuel sur l'emploi américain très décevant. En outre, l'indice composite des indicateurs économiques américains a enregistré une progression légèrement moins prononcée qu'attendu en novembre.

Dans l'immobilier, si les ventes de logements anciens ont rebondi en décembre, leur avancée a été également moins importante qu'espéré.

En Chine aussi, les nouvelles économiques ont manqué d'éclat. La production manufacturière de la deuxième économie mondiale s'est contractée en janvier pour la première fois depuis six mois, selon un indicateur provisoire publié jeudi par la banque HSBC, venant confirmer le ralentissement du géant asiatique.

Pour Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management cependant, les performances solides de valeurs "glamour" du marché, comme Netflix et Apple, "font mentir les craintes du début d'un mouvement brutal de correction".

Le marché obligataire a nettement progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,773% contre 2,860% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,681% contre 3,759% à la précédente clôture.

ppa/sl/rap

PLUS:hp