NOUVELLES

Ukraine: des milliers de manifestants occupent les administations régionales dans l'ouest

23/01/2014 05:04 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Des milliers de manifestants ont envahi jeudi les administrations des gouverneurs de plusieurs régions de l'ouest de l'Ukraine, mettant la pression sur les relais du pouvoir en province.

Les gouverneurs sont nommés par le président Viktor Ianoukovitch et sont impopulaires dans cette partie du pays très ukrainophone et en majorité favorable au mouvement de contestation pro-européen lancé il y a deux mois en Ukraine.

Un millier de manifestants se sont ainsi rassemblés devant l'administration de la région de Lviv, principale ville de l'ouest, aux cris de "révolution!".

Les manifestants ont ensuite réussi à déborder la sécurité et à pénétrer dans les locaux, recherchant le gouverneur Oleg Salo, a rapporté un correspondant de l'AFP. L'ayant trouvé, ils ne lui ont pas permis de partir tant qu'il refusait de démissionner.

Il a fini par signer un document dans lequel il demandait à être démis de ses fonctions, qu'il a tendu aux manifestants.

Une fois libre, M. Salo, très impopulaire dans cette ville proche de la frontière polonaise, s'est rapidement rétracté, assurant avoir agi uniquement sous la pression.

Mais environ 500 manifestants comptaient passer la nuit sur place et s'organisaient en "unités d'autodéfense" afin d'empêcher le gouverneur de travailler vendredi.

Des actions similaires ont eu lieu dans d'autres régions de l'ouest, qui a alimenté massivement depuis deux mois les rangs des manifestants à Kiev.

Plusieurs centaines de personnes ont investi l'administration de la région de Ternopil, voisine de Lviv, selon des médias locaux. La police n'a pas opposé de résistance et aucun responsable ne se trouvait sur place à ce moment-là.

A Rivne, des manifestants occupaient le rez-de-chaussée des bureaux du gouverneur, demandant à la police de quitter les lieux.

Des occupations étaient également en cours dans les régions de Jitomyr, à l'ouest de Kiev, et de Khmelnitsky, au sud-ouest.

Au sud de la capitale, dans la région de Tcherkassy, des milliers de manifestants ont saisi le mobilier de l'administration pour en faire un feu, a rapporté le site Ukrainska Pravda.

Cette dégradation de la situation dans les régions pose un nouveau défi au président ukrainien, confronté à un mouvement de plus en radical dans la capitale.

str-zzh-sjw/gmo/via

PLUS:hp