NOUVELLES

UE: Ashton à Kiev la semaine prochaine pour rencontrer Ianoukovitch et l'opposition

23/01/2014 12:57 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, se rendra la semaine prochaine à Kiev pour rencontrer le président ukrainien Viktor Ianoukovitch et les responsables de l'opposition, afin de faciliter le "dialogue" en vue d'une "solution politique" à la crise.

"Seul un dialogue sans exclusive permet une solution viable. Les portes du dialogue et pour une solution politique doivent rester ouvertes", a assuré Mme Ashton dans un communiqué, alors que le pouvoir ukrainien vient de proposer de discuter au Parlement des exigences des manifestants.

Elle a jugé "impératif d'éviter une nouvelle détérioration de la situation et d'ouvrir la voie à un véritable dialogue entre les autorités, l'opposition et la société civile".

Mercredi, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, s'était dit "choqué" par les violences et la mort de manifestants, avertissant le pouvoir de "possibles actions" et de "conséquences pour les relations" entre l'UE et l'Ukraine.

Des voix s'étaient élevées au sein de l'UE, notamment de la part de la Lituanie, pour demander des sanctions contre Kiev.

Lors d'une réunion de diplomates de l'UE jeudi, le représentant lituanien a plaidé pour des sanctions contre le régime ukrainien, a indiqué une source européenne parlant sous couvert de l'anonymat. Mais "personne n'a soutenu l'idée", a-t-elle ajouté, dans le contexte d'une ébauche de dialogue entre le gouvernement et l'opposition.

"Une majorité écrasante" d'Etats membres pense que des sanctions seraient "contreproductives", a affirmé une autre source, selon laquelle "tous veulent privilégier une politique d'engagement et de dialogue".

De son côté, la chancelière Angela Merkel a estimé que des sanctions "ne sont pas à l'ordre du jour pour le moment".

Mme Ashton a rappelé que le commissaire européen chargé de la politique de voisinage, Stefan Füle, se rendait vendredi et samedi à Kiev, indiqué qu'une délégation du Parlement européen ferait de même en début de semaine prochaine, et annoncé qu'elle se rendrait à Kiev "la semaine prochaine pour rencontrer le président Ianoukovitch de même que les dirigeants de l'opposition".

"Pour l'instant, nous donnons toute sa chance au dialogue politique" car "nous souhaitons une désescalade de la situation, l'arrêt de la violence contre les manifestants pacifiques et les journalistes", avait indiqué en milieu de journée un porte-parole de la Commission européenne.

jlb/gg

PLUS:hp