NOUVELLES

Tunisie: la Constituante examine le dernier chapitre de la Constitution

23/01/2014 01:32 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

La Constituante tunisienne a entamé jeudi l'examen du dernier chapitre de la Constitution, alors que quelques articles doivent encore être révisés comme celui traitant de l'interdiction des accusations d'apostasie.

Après avoir adopté l'article 145 du chapitre dix consacré aux "dispositions transitoires", les députés devaient se pencher jeudi après-midi sur le dernier article (146) du projet de loi Fondamentale.

La Constituante devra par la suite passer à la révision de quelques articles dont l'article 6 traitant de l'interdiction des accusations d'apostasie qui avait provoqué un mardi un débat houleux et des échanges d'invectives entre les élus de l'Assemblée.

Le coeur du désaccord concerne la présence dans cet article d'une disposition, adoptée début janvier sous la pression d'une partie de l'opposition, interdisant les accusations de mécréance. Sa formulation devait être revue sans supprimer cette interdiction, si bien que certains élus avaient fait dérailler la séance, considérant cette notion comme étant "contre l'islam".

Des élus laïques considèrent pour leur part que les accusations d'apostasie peuvent être considérées comme des appels au meurtre dans un pays où des groupes jihadistes connaissent un essor certain depuis la révolution de 2011.

L'adoption du chapitre dix et l'approbation de quelques dispositions permettront le vote de la Constitution dans son ensemble, plus de trois ans après la révolution.

La finalisation de la Loi fondamentale doit permettre de parachever la sortie de la crise politique provoquée fin juillet 2013 par l'assassinat par balles d'un député de gauche.

kl/vl

PLUS:hp