NOUVELLES

Syrie: le chef d'Al-Qaïda appelle les islamistes à s'unir contre Bachar el-Assad

23/01/2014 09:14 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

BEYROUTH - Le chef d'Al-Qaïda a appelé les groupes islamistes rivaux en Syrie à cesser de s'affronter et à unir leurs forces pour combattre le régime du président Bachar el-Assad.

Cet appel survient alors que les affrontements entre l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), une organisation liée à Al-Qaïda, et une série d'autres groupes islamistes se sont intensifiés dans le nord de la Syrie.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les combattants de l'EIIL ont pris le contrôle de la ville de Manjib jeudi, après plusieurs jours d'affrontements.

L'Observatoire estime qu'au moins 1395 personnes, principalement des combattants rebelles, ont été tués depuis le début des affrontements entre groupes insurgés, le 3 janvier. Ce sont les pires affrontements entre factions de l'opposition depuis le début de la guerre en Syrie, en mars 2011.

Dans un enregistrement audio publié sur Internet, Ayman al-Zawahiri affirme que les affrontements «entre les combattants sacrés de l'islam ont ensanglanté nos coeurs» et qu'ils devraient cesser immédiatement. Il appelle les groupes islamistes en Syrie à mettre sur pied un tribunal islamique pour résoudre leurs différends.

Le chef d'Al-Qaïda a déclaré que les combattants islamistes devraient concentrer leurs énergies à «renverser le régime laïque, sectaire, injuste et criminel de Bachar el-Assad pour installer un État islamique».

Le message audio de cinq minutes a été publié jeudi sur des sites fréquemment utilisés par des groupes islamistes. Son authenticité n'a pas pu être confirmée, mais il semble correspondre à de précédents messages d'Ayman al-Zahawiri.

Sur le terrain, jeudi, six obus de mortier se sont abattus sur le quartier huppé d'Abu Rummaneh, dans le centre de Damas, faisant un nombre indéterminé de blessés, selon un reporter de l'Associated Press présent sur les lieux.

L'Observatoire des droits de l'homme et les Comités de coordination locale, une autre organisation de l'opposition, ont rapporté d'autres violences ailleurs en Syrie jeudi, notamment dans les provinces de Homs et de Daraa, ainsi que dans les banlieues de Damas.

PLUS:pc