VIDEO

Isle-Verte: la résidence était conforme aux normes, selon le gouvernement

23/01/2014 06:00 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Deux ministres du gouvernement de Pauline Marois ont indiqué jeudi qu'à la lumière des détails disponibles sur la tragédie survenue à L'Isle-Verte, la résidence pour aînés, dont une partie a été détruite dans un incendie, était conforme aux normes de sécurité en vigueur.

En visite sur le site de l'incendie, le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, a d'abord confirmé que la résidence était en règle pour ce qui est des exigences de sécurité « actuelles ». « Est-ce que cela a bien fonctionné? L'enquête le dira », a conclu M. Bergeron.

La ministre de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, a pour sa part précisé que les normes avaient été mises à jour en 2013 et que les résidences avaient un délai pour s'y conformer. Elle a ajouté que 93 % des résidences privées étaient certifiées et que 7 % étaient en voie de l'être.

Interrogée sur le fait que les gicleurs ne sont obligatoires que dans les résidences où les personnes ne sont pas autonomes (et dans certaines constructions), la ministre a indiqué que cet aspect de la sécurité ne faisait pas partie de la mise à jour des normes adoptées en 2013.

« Si l'enquête démontre quelque manque que ce soit, vous pouvez être sûrs qu'on va agir en conséquence, a-t-elle dit. Cette tragédie-là nous oblige à tout revoir les mesures de sécurité. »

Interviewé sur les mesures de sécurité dans les résidences, le président du comité prévention de l'Association des chefs en sécurité incendie du Québec estime que les gicleurs devraient être la norme partout et que les droits acquis dont profitent certaines résidences devraient être abolis. André Saint-Hilaire fait valoir que les gicleurs ralentissent la progression d'un incendie et augmentent les chances de survie des résidents.

La plus vieille partie de la Résidence du Havre de L'Isle-Verte n'était pas munie de gicleurs et c'est elle qui a été complètement ravagée par les flammes.

L'autre section était protégée par des portes coupe-feu et un système de gicleurs automatiques. La majorité des résidents qui s'y trouvaient n'ont pas été blessés.

Étienne Desjardins, du département protection incendie chez Gicleurs de l'est, faisait l'entretien des gicleurs de la section protégée. « Le propriétaire était très à ses affaires. Il faisait faire ces inspections régulièrement, une fois par année, chaque année, faisait un rapport. Il n'y avait jamais d'anomalie notée. Quand il y avait des anomalies, c'était mineur. Le propriétaire faisait corriger le plus rapidement possible. »

La dernière inspection remonte à juillet dernier.

La Résidence le Havre de L'Isle-Verte a obtenu sa certification auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux en juin 2011. Cette certification est renouvelable aux trois ans. Elle peut accueillir jusqu'à 60 résidents autonomes et semi-autonomes. Au moins un membre du personnel doit être présent en tout temps pour assurer la surveillance.

Dans la fiche du ministère sur la résidence, on peut lire que toutes les chambres sont munies d'avertisseurs de fumée fonctionnels.

Le bâtiment est également relié à un système d'alarme.

L'établissement a reçu deux Roses d'or en 2004-2006 de la Fédération de l'âge d'or du Québec pour la qualité de la résidence et des soins offerts.

INOLTRE SU HUFFPOST

Incendie dans une résidence pour personnes âgées à L'Isle Verte (23 janvier 2014)
Drame à L'Isle-Verte: les réactions sur Twitter