NOUVELLES

Pas de chiffre au plafond

23/01/2014 11:09 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Les équipes ont discuté budget à Genève le 22 janvier, et d'un éventuel plafond, mais sans toutefois s'entendre sur un montant précis.

Les représentants des équipes ont donné leur accord sur certains points, qui devront être entérinés à la réunion du Conseil mondial de la FIA, prévue jeudi, rapporte la BBC.

Les équipes ont accepté de se revoir pour continuer la discussion sur le plafond budgétaire, qui entrerait en vigueur en 2015.

Selon les échos de la rencontre de Genève, les représentants des équipes étaient d'accord pour dire que :

  • Les obstacles à franchir en entrant en F1 sont trop élevés. Aucune entreprise n'acceptera de se lancer en F1 en sachant qu'elle sera à 4 ou 5 secondes des meilleures équipes, sans chance réelle de progresser et de monter au classement.

Sur ce point, les derniers propos de Tony Fernandes, propriétaire de l'équipe Caterham, ont fait mouche. Il a averti, lors de la présentation des pilotes pour 2014, qu'il ne continuerait pas en F1 si l'équipe ne progresse pas en 2014, après cinq saisons sans avoir marqué un seul point.

  • Les coûts élevés en F1 dissuadent les fabricants de moteurs indépendants, et ils laissent toute la place aux grands groupes automobiles, qui entrent ou quittent la F1 au gré de leurs objectifs commerciaux.

Le départ du fabricant indépendant Cosworth laisse la voie libre aux groupes Ferrari, Mercedes-Benz et Renault. Ils fourniront leurs moteurs à toutes les équipes de la grille.

  • La compétition entre les équipes en tête et en fond de grille est très rare, et les chances de voir une petite équipe connaître un bon résultat (en qualif ou en course) sont faibles.

Encore une fois, les propos du propriétaire de l'équipe Caterham ont marqué les esprits. Tony Fernandes a réagi à la décision de donner le double des points pour la dernière course de la saison 2014. Décision que les équipes n'ont pas contestée lors de la réunion de Genève.

« C'est artificiel. Ce qui serait mieux pour la F1, c'est qu'il y ait une plus grande parité entre les équipes pour que Sauber, Lotus ou Force India puissent surprendre les meilleures équipes. C'est ça que les gens attendent, et c'est ce qui manque en F1. Nous dépensons beaucoup de temps et d'argent sur de nouveaux moteurs, de nouveaux systèmes de récupération d'énergie, mais le fossé entre les meilleures équipes et les plus petites rend la F1 ennuyante. »

M. Fernandes n'a pas été le seul à remettre en question l'octroi en 2014 du double des points à la dernière course.

Rappelons que la FIA pourrait imposer ses solutions si les équipes ne s'entendent pas sur un plafond budgétaire, un montant maximum à respecter. Il est à prévoir l'introduction d'un plafond progressif sur plusieurs saisons.

PLUS:rc