NOUVELLES

Open d'Australie - Troisième chance pour Li Na, face à la surprise Cibulkova

23/01/2014 03:38 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Après deux échecs en finale en 2011 et 2013, Li Na visera un premier titre à l'Open d'Australie, contre l'inattendue Dominika Cibulkova, devenue la première Slovaque à atteindre la finale d'un tournoi du Grand Chelem, jeudi à Melbourne.

Victorieuse (6-2, 6-4) d'une Eugénie Bouchard encore un peu tendre, la Chinoise, tête de série N.4, essaiera de faire tourner la chance.

Si elle l'emporte, ce sera son deuxième titre du Grand Chelem. Li était devenue en 2011 à Roland-Garros la première Chinoise et Asiatique à remporter un Majeur.

Battue par Kim Clijsters en 2011, Li avait été malheureuse l'an passé face à la Bélarusse Victoria Azarenka en finale.

Elle avait subi deux lourdes chutes, se faisant une entorse de la cheville qui ne l'avait pas empêchée de finir le match mais l'avait ensuite tenue écartée des courts pendant un mois.

"C'est ma troisième finale ici. Je suis tout près du trophée. Au moins cette fois-ci, je vais essayer de ne pas tomber", a plaisanté la Chinoise, toujours souriante.

Forte de son expérience, la trentenaire (31 ans) a pris à la gorge Bouchard (N.30) dès le début de la rencontre.

La Québécoise de 19 ans n'était que la deuxième Canadienne dans l'ère Open (depuis 1968) à atteindre les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem, après Carling Bassett-Seguso à l'US Open en 1984.

Peut-être un peu intimidée, elle a vécu un début de match cauchemardesque. Elle a perdu les 12 premiers points joués sur son engagement, pour être menée 5-0.

La Chinoise jouait divinement bien, agressant son adversaire en retour et dictant le point à la perfection avec son revers.

Cibulkova petite et dynamique

Championne junior à Wimbledon en 2012, Bouchard a enfin débloqué son compteur en breakant pour revenir à 5-1 et a montré du caractère en tenant le score au début du troisième set.

Mais cela n'a pas suffi face au 35 coups gagnants de la Chinoise, dernier membre du Top 5 en lice.

Après les éliminations des N.1 et N.3 mondiales, l'Américaine Serena Williams et la Russe Maria Sharapova en huitièmes de finale, et de la N.2 mondiale et double tenante du titre Azarenka en quarts, la N.5 Agnieszka Radwanska est tombée jeudi.

La Polonaise, victorieuse la veille d'Azarenka, a été complètement étouffée (6-1, 6-2) par la petite et dynamique Cibulkova (N.20), dont le meilleur résultat en Grand Chelem jusque-là était une demi-finale à Roland-Garros en 2009.

Aucune Slovaque n'avait jamais joué de finale en Grand Chelem. Et nul n'attendait vraiment Cibulkova (24 ans) si loin en Australie, où elle n'avait encore jamais dépassé les huitièmes de finale.

Mais elle a connu un parcours de rêve, n'abandonnant que 25 jeux en six matches, et ne concédant qu'un set, en huitièmes face à Sharapova.

"Etre en finale, c'est magnifique. C'est comme un rêve. J'essaierai juste de faire de mon mieux, de jouer mon meilleur tennis", a-t-elle déclaré.

Avec son petit gabarit, Cibulkova dispose d'un jeu de jambes extrêmement véloce, qui associé à ses qualités de battante en font une joueuse difficile à prendre en défaut. Li Na est avertie.

cyb/fbx

PLUS:hp